Un pas de géant pour Thermoréseau

La nouvelle centrale de Thermoréseau a franchi un cap. Les actionnaires du chauffage à distance ...
Un pas de géant pour Thermoréseau

la future centrale de Thermoréseau L'esquisse de la future centrale de Thermoréseau, qui sortira de terre au lieu-dit Sur Roche de Mars

La nouvelle centrale de Thermoréseau a franchi un cap. Les actionnaires du chauffage à distance bruntrutain étaient réunis lundi soir à Porrentruy. L’assemblé a accepté à l’unanimité l’augmentation du capital-actions. Il passe de 4'850'000 francs à 8'370'000 francs. La différence, plus de 2,5 millions de francs, correspond aux fonds propres supplémentaires exigés par les établissements bancaires pour financer la future centrale. Ce projet est estimé à 20 millions de francs. Les travaux vont commencer d’ici quelques semaines au lieu-dit Sur Roche de Mars, à la sortie de la ville direction Alle. La chaudière sera opérationnelle en janvier prochain. La centrale, alimentée par des copeaux de bois, produira dans un premier temps uniquement de la chaleur. Elle permettra d’alimenter tout le secteur est de la ville, puisque la centrale existante, située Sous Bellevue, arrive à saturation. Puis, à l’horizon 2016-2017, une turbine viendra compléter l’infrastructure pour produire de l’électricité.

 Un bâton de pèlerin efficace

Il a donc fallu convaincre des investisseurs pour récolter 2,5 millions de francs. Manuel Godinat, le directeur de Thermoréseau, épaulé par le Conseil d’administration, a pris son bâton de pèlerin pour frapper aux portes des actionnaires potentiels, anciens et nouveaux. La ville de Porrentruy, l’ECA Jura ou encore les entreprises partenaires du chauffage à distance ont suivi le projet. C’est avec les autorités cantonales que les discussions ont été les plus vives, confie Manuel Godinat, « vu les finances cantonales, le canton n’a pas pu participer à hauteur de 500'000 francs, comme souhaité par Thermoréseau ». Son investissement s’élève à 200'000 francs, une somme prise dans le fond forestier. Par contre, les clients du Thermoréseau ont bien répondu. Ils représentent près de 10% de l’augmentation du capital-actions. Finalement, cette quête d’argent a rapporté plus qu’espéré. Au lieu des 2,5 millions de francs, la société dispose de 2'570'000 francs. A noter que la société reste en mains régionales puisqu’environ 90% des investissements proviennent de l’ensemble du canton. /nqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus