Le multiplexe devant le peuple

Les Delémontains se prononceront par les urnes sur le projet de réaménagement et d’extension ...
Le multiplexe devant le peuple

Le comité référendaire (ici Evelyne Warpelin, Pascal Faivre et Anne-Lise Domont) a remis ses paraphes mardi à la chancellerie communale de Delémont Le comité référendaire (ici Evelyne Warpelin, Pascal Faivre et Anne-Lise Domont) a remis ses paraphes mardi à la chancellerie communale de Delémont

Les Delémontains se prononceront par les urnes sur le projet de réaménagement et d’extension du parking de La Croisée des Loisirs. Le référendum « Ciné Qua Non » a formellement abouti lundi. Les référendaires en ont fait état mardi après-midi à Delémont lors d’une cérémonie de remise des paraphes à la chancellerie communale. Ils ont récolté 817 signatures valables, alors que 450 étaient nécessaires. La votation devrait se tenir le 28 septembre ou le 30 novembre.

Ce référendum porte sur un crédit de 500'000 francs accepté le 5 mars par le Conseil de ville de la capitale jurassienne. Le montant doit permettre de réaménager et d’étendre le parking dans l’optique de la création d’un cinéma multiplexe.

Des doutes

Composé de cinq personnes, le comité référendaire estime que « c’est une bonne chose de pouvoir voter sur cet objet ». Il précise ne pas être « contre le cinéma ». Mais il a « des doutes sur certains points, notamment sur le nombre d’entrées escomptées ».

Pas de plan B

Du côté des autorités communales, le maire de Delémont, Pierre Kohler, se dit prêt à empoigner son bâton de pèlerin. « Il faudra surtout expliquer que si ce parking ne se réalise pas, il n’y aura pas de cinéma multiplexe à Delémont », clame-t-il. Pour lui, ce serait « une perte considérable pour la capitale jurassienne, mais aussi pour le Jura et la culture » en général. Il précise qu’il n’y a pas de plan B dans ce dossier. Pierre Kohler se montre même très clair. Selon lui, les Delémontains ne diront pas « oui » ou « non » au réaménagement de ce parking, mais ils se prononceront sur le projet de multiplexe ».

Un projet en danger

La promotrice du cinéma abonde dans ce sens. Edna Epelbaum indique que « ce parking est une des conditions à la réalisation de son projet ». Elle avoue que « sans ces places, le multiplexe est en danger ». Mais elle précise aussi vouloir respecter le choix du peuple et le délai du référendum. Edna Epelbaum précise encore « vérifier d’autres alternatives avec ses architectes ». Pour elle, « la solution idéale est celle présentée ». /msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus