Ils restent jusqu’à nouvel avis

L’aire de repos de l’A16 à Bassecourt attendra ! Les travaux d’aménagement ont commencé lundi ...
Ils restent jusqu’à nouvel avis

Les travaux ont commencé... de l'autre côté de l'autoroute ! Les travaux ont commencé... de l'autre côté de l'autoroute ! Au loin, on reconnait les caravanes qui se trouvent encore sur place.

L’aire de repos de l’A16 à Bassecourt attendra ! Les travaux d’aménagement ont commencé lundi matin conformément au calendrier. Néanmoins, les gens du voyage se trouvent toujours sur la zone (une vingtaine de caravanes, dont trois arrivées dimanche). Ils ne seront pas délogés par les pelleteuses. Le Service jurassien des infrastructures va tenter de concilier le chantier à Bassecourt avec la présence de caravanes. Lundi, des travaux forestiers ont été conduits : des branches d’arbustes ont été coupées. Pour l’instant, la présence des caravanes n’empiète pas trop sur l’avancement du chantier de l’aire de repos de l’A16. Jean-Philippe Chollet, chef du Service des infrastructures, n’exclut toutefois pas un retard qui pourrait engendrer un surcoût.

 Des privés à la rescousse

L’aménagement d’une zone d’accueil provisoire pourrait débloquer la situation. Sur ce front-là, rien de nouveau toutefois. Le Gouvernement jurassien ne siège pas cette semaine. Aucune décision n’est donc attendue avant les fêtes de Pâques. Cela dit, il semble que depuis la controverse autour de l’aire d’accueil de Mavalau vers Porrentruy, des propriétaires fonciers aient pris langue avec les autorités cantonales. Il s’agirait de privés intéressés à mettre un terrain à disposition pour le gens du voyage. Raphaël Schneider, chef du service jurassien des communes, nous l’a confirmé lundi matin. Ces propositions concernent surtout la Vallée de Delémont mais aussi un privé en Ajoie. /fra


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus