Une nouvelle jeunesse pour les sanctions disciplinaires

Ecole

Les sanctions disciplinaires ne sont plus à jour au sein de l’école obligatoire. C’est l’avis de Didier Spies. Le député-suppléant UDC a déposé une motion en ce sens lors de la dernière séance du Parlement jurassien, le 23 avril. L’élu demande ainsi au Gouvernement de proposer au législatif une modification de la loi sur l’école obligatoire et si nécessaire d’autres dispositions légales dans le but d’adapter les sanctions disciplinaires aux normes de notre société. Didier Spies charge également l’Exécutif de réadapter les compétences et les procédures pour prononcer des sanctions disciplinaires.

« La loi sur l’école obligatoire prévoit différentes sanctions disciplinaires en cas d’écart de discipline ou de conduite de l’élève. Ces sanctions datent de 1990. Elles ne sont plus adaptées à notre société », estime le député-suppléant UDC. Selon Didier Spies, il faut surtout trouver une alternative à la suspension qui ne rend pas service aux parents qui, à l’heure actuelle, travaillent généralement tous les deux.

L’auteur du texte ne propose pas de solution toute faite, mais souhaite vivement que les différents partenaires se mettent à table pour faire une proposition. Didier Spies indique par ailleurs qu’il est favorable à la proposition de la ministre de la formation, Elisabeth Baume-Schneider, de mettre en place une « classe relais » - autrement dit une structure d’accueil d’urgence pour les élèves qui ont des problèmes de comportements et qui se font exclure de leur classe -, qui pourrait voir le jour à Glovelier. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus