« On ne veut pas d’avions ! »

Le Gripen a ses détracteurs dans le Jura. Un comité interpartis se mobilise contre l’achat ...
« On ne veut pas d’avions ! »

Le comité jurassien anti-Gripen. De gauche à droite : Ivan Godat (Les Verts), Philippe Siraut (PEV-Jura), Jean-Paul Miserez (PCSI), Pierre-Alain Fridez (PS), Sabine Lachat (PDC), Claude Hêche (PS) et Michel Juillard (PLR).

Le Gripen a ses détracteurs dans le Jura. Un comité interpartis se mobilise contre l’achat des avions de combats suédois, soumis en votation populaire le 18 mai. Il réunit des membres des partis socialiste, évangéliste (PEV), du CS-POP, des Verts, du PCSI, du PDC et du PLR.

Plusieurs arguments sont avancés par les opposants à la loi fédérale sur le fonds d’acquisition de 22 avions de combat Gripen. Ils jugent notamment que les FA-18 suffisent à remplir les tâches de police aérienne en collaboration avec les pays voisins. Un deuxième aspect remis en cause par le comité est la performance technique d’un avion qui « n’existe que sur papier ». Autre critique, les coûts sont jugés exorbitants et démesurés. Enfin, selon Michel Juillard, « il ne faut pas s’attendre à des miracles » concernant les affaires compensatoires. « Pour l’économie jurassienne c’est peut-être un million de francs au maximum et on n’en n’est pas du tout sûr ».

Le président du comité, Pierre-Alain Fridez, rappelle toutefois qu’il ne s’agit pas d’un vote pour ou contre l’armée. Le conseiller national socialiste ne se dit pas opposé à l’idée d’en reparler dans « dix, quinze ans ». /mju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus