Pas de Gripen, ni de salaire minimum

Pas de Gripen, ni de salaire minimum. Quatre objets étaient soumis au vote des citoyens suisses ...
Pas de Gripen, ni de salaire minimum

Les urnes ont parlé dimanche

Non au Gripen, non au salaire minimum, oui à l'initiative de la Marche blanche, fort soutien aux médecins généralistes... Quatre objets étaient soumis au vote des citoyens suisses dimanche 18 mai. Le détail des résultats au niveau national.

Le Gripen pique du nez

Le Gripen ne prendra pas son envol en Suisse. Le peuple ne veut pas de l’achat de 22 nouveaux avions de combat par 53.4 % des voix. Douze cantons ont refusé la création d'un fonds de plus de 3 milliards de francs pour cette acquisition. Le "non" a surtout été fort en Suisse romande : la palme du refus revient une nouvelle fois au canton du Jura, avec 74,3% des voix. Suit Neuchâtel avec 69,1%. Le Jura bernois dit "non" à 66,2%, beaucoup plus clairement que l'ensemble du canton de Berne avec 50,9%. Parmi les opposants, on retrouve aussi Schaffhouse, Bâle-Campagne et Zurich. Ils ont contribué à faire pencher la balance.

Un non ferme au salaire minimum

Des centaines de milliers de salariés à plein temps continueront de toucher moins de 4000 francs bruts par mois en Suisse. Par 76,3% des voix, le peuple a balayé l'introduction d'un salaire minimum. L'initiative de l'Union syndicale suisse a même été rejetée dans le Jura et à Neuchâtel, qui avaient pourtant adopté des projets similaires au niveau cantonal.

Un oui à l’initiative de Marche Blanche

Les personnes condamnées pour des abus sexuels sur des enfants vont perdre à vie le droit d'exercer une activité en contact avec des mineurs. Les Suisses ont accepté par 63,5% l'initiative populaire de la Marche blanche. Tous les cantons ont dit oui, les « oui » les plus massifs viennent de Romandie.

Un fort soutien aux médecins généralistes

Les Suisses veulent s'assurer qu'il n'y aura pas de pénurie de médecins et autres soignants. Par 88% des voix, ils ont plébiscité l'inscription d'un article sur les soins médicaux de base dans la constitution. Tous les cantons ont fait bloc pour dire leur attachement aux médecins généralistes. /ATS + pch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus