Haute-Sorne échappe au rouge

Argent

Le résultat 2013 de la commune de Haute-Sorne est meilleur que prévu. Présentés vendredi après-midi, les comptes affichent un bénéfice d’un peu plus de 800'000 francs. Le budget prévoyait un déficit de 644'000 francs. Le Conseil général se penchera sur ces comptes lors de sa séance du 24 juin.

 

Encourageant…

Plusieurs raisons expliquent ce bon résultat. Les recettes fiscales, du moins celles des personnes morales et des frontaliers, sont supérieures aux prévisions.

Certaines dépenses n’ont pas été réalisées, car pas forcément nécessaires. Le renouvellement de divers emprunts a permis des économies grâce à des taux plus bas. Le contrat de prestation avec la police cantonale est sur le point de se conclure, ce qui a évité une dépense de 60'000 francs l’an dernier.

Des produits extraordinaires ont aussi contribué à ce bénéfice. La perception de subventions sur des dépenses effectuées par les anciennes communes avant la fusion s’est effectuée en 2013. Le subside à la fusion à hauteur de 240’000 francs est également à relever.

 

Pas suffisant…

La situation financière de Haute-Sorne n’est pas rose pour autant. Le total de la dette s’élève à environ 45 millions de francs et le taux d’autofinancement n’est que de 48,71%. L’assiette fiscale est aussi plutôt faible en comparaison avec certaines communes voisines ou de même importance, bien que le développement à venir de la ZAM (zone d’activité microrégionale) laisse espérer de meilleures rentrées au niveau des personnes physiques. La prudence restera donc de mise ces prochaines années dans la gestion des finances communales. La proposition d’augmenter la quotité d’impôt est toujours d’actualité, selon le conseiller communal en charge des finances, Etienne Dobler.

 

Du positif pour les bourgeoisies

Les comptes de quatre bourgeoisies sont gérés par la commune mixte de Haute-Sorne. Tous présentent un bénéfice. La location de lignes électriques a contribué au bon résultat de la bourgeoisie de Bassecourt. Pour ce qui est de Glovelier, la carrière de la Morée a connu une année exceptionnelle. Les comptes forestiers et des travaux de pâturages pas entièrement réalisés ont favorisé les comptes bourgeois de Soulce et Courfaivre. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus