Libérés des principaux chefs d’accusation

« Ne nous prenez pas pour des imbéciles » ! Le président du Tribunal de Moutier Jean-Mario ...
Libérés des principaux chefs d’accusation

« Ne nous prenez pas pour des imbéciles » ! Le président du Tribunal de Moutier Jean-Mario Gfeller ne mâchait pas ses mots vendredi après-midi à l’énoncé du jugement contre un homme d’origine kosovar et une femme d’origine roumaine. Il les a néanmoins libérés de la prévention de traite d’êtres humains par métier.

Ces deux personnes étaient accusées par le Ministère public d’avoir recruté 59 femmes comme entraîneuses et de les avoir encouragées à se prostituer. Les prévenus ont toujours nié les faits, parlant de simples touristes qui mettaient de l’ambiance dans l’établissement. C’est contre cette explication que le président du Tribunal s’est insurgé. « Continuer de nier l’évidence qu’elles touchaient une commission de 20% sur les ventes frise le ridicule » selon lui.

Cela dit, ces femmes se sont rendues librement et en connaissance de cause dans cet établissement. Elles n’y ont subi aucune violence ni contrainte, raison pour laquelle le président a abandonné la prévention de traite d’être humain par métier.

La Cour n’a retenu que le délit à la loi fédérale sur les étrangers et l’infraction à la loi sur l’hôtellerie et la restauration contre les deux prévenus. L’homme écope de 210 jours amende à 30 francs avec sursis pendant deux ans. La femme de 180 jours amende à 30 francs assortis du même sursis. Ils devront s’acquitter chacun d’une amende de 2'000 francs. La facture s’annonce plus salée pour l’Etat : 60'000 francs de frais de procédure. /lcu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus