Surprise au Conseil de ville delémontain

Hôtel de ville de Delémont

Les Delémontains ne voteront pas sur la vente de la Jardinerie. Lundi soir, le Conseil de ville a rejeté le message qui devait être soumis à la population. La gauche, appuyée par l’UDC, ne voulait pas que la ville se sépare de ce terrain, jugé stratégique.

A un cheveu…

C’est à 19 voix contre 19 que l’entrée en matière a été refusée. Pour Murielle Macchi, montée à la tribune pour expliquer la position du PS, accepter la vente de ce terrain aurait signifié laisser carte blanche au propriétaire, alors que l’endroit est au cœur de la ville, près de la gare. De plus, l’opération n’aurait pas permis, selon elle, de réduire la dette, mais aurait au contraire représenté une perte du patrimoine.

Surpris par ce vote, le maire a demandé une suspension de séance pour s’entretenir avec le Conseil communal. Il a ensuite exprimé sa déception. Pour lui, non seulement la ville passe à côté d’une rentrée d’argent, 4 millions de francs, bienvenus. Ce refus envoie en outre un signal négatif aux investisseurs. Un droit d’emption avait en effet été signé, qui aurait dû permettre au propriétaire d’acquérir ultérieurement l’immeuble aux conditions fixées dans le contrat. Le Conseil communal devra réévaluer la situation pour tenter de remédier à un déficit de crédibilité, explique Pierre Kohler.

Le parking aux urnes

L’autre message adressé au corps électoral a, lui, passé la rampe. Les Delémontains voteront sur le crédit de 500'000 francs destiné au réaménagement et à l’agrandissement du parking près de la Croisée des loisirs. Le terrain doit accueillir les visiteurs du futur cinéma multiplexe prévu tout à côté. Un référendum pour soumettre cet objet au peuple avait recueilli plus de 800 signatures.

Les comptes facilement approuvés

Le Conseil de ville a également rapidement passé en revue les comptes 2013. Peu de voix se sont élevées pour s’opposer à ces résultats positifs à hauteur de 181'000 francs, alors que le budget prévoyait un déficit de 670'000 francs. Plusieurs élus ont toutefois relevé que les efforts doivent se poursuivre pour réduire la dette. Seule l’UDC a jugé que la politique menée actuellement n’est pas satisfaisante et doit tendre à plus d’autonomie de la ville. Ses deux représentants sont les seuls à avoir refusé les comptes, contre 34 oui.

Plus de 8 millions et demi de crédits

Toute une série de crédits ont été passés au vote en fin de séance, et ce malgré des demandes de report de la part de l’UDC et du PLR. Les six montants soumis aux élus ont facilement passé la rampe. Les deux premiers, pour des montants de respectivement 1'850'000 et 1'790'000 francs, concernaient le réaménagement de la route de Moutier en lien avec la construction du campus HE Arc et celui de la route de Rossemaison pour réduire le bruit. Les deux suivants se rapportaient au développement énergétique, avec la construction d’une centrale hydroélectrique à la Grande Ecluse pour 1'715'000 francs, et d’une centrale photovoltaïque sur la toiture de Wneger et du campus tertiaire de la rue de l’Avenir pour 1'700'000 francs. Un crédit cadre de 950'000 francs sera réparti entre 2015 et 2019 pour la sécurisation des passages piétons prioritaires. Enfin, les services industriels seront dotés de 750'000 francs pour mener des travaux d’extension et d’assainissement du réseau électrique en rapport avec les projets immobiliers en cours à Delémont. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes