L’Arc jurassien reste à l’écart de l’impulsion économique suisse

Une horlogère en plein travail

L’Arc jurassien toujours aussi dépendant de l’horlogerie. Le Crédit Suisse a analysé la situation économique de la région. L’enquête a été présentée mercredi aux médias et aux personnalités économiques de la région, et ses conclusions ne sont guère surprenantes...

 

Manque de diversité industrielle

L’étude du numéro deux bancaire helvétique révèle que le tissu économique de l’Arc jurassien est essentiellement basé sur l’industrie horlogère. C’est d’ailleurs la branche la plus porteuse d’emplois. Conséquence de cette forte spécialisation : la région est peu touchée par l’évolution conjoncturelle du pays, mais dépend fortement de la demande étrangère. Cette orientation à l’exportation fait courir le risque d’être particulièrement sensible à l’évolution conjoncturelle internationale.

L’A16 ne désenclavera pas la région

La situation géographique de la région, à l’écart des grands centres, pèse aussi sur son économie. Et la perspective de l’achèvement de la Transjurane ne devrait pas y changer grand-chose, selon Sara Carnazzi Weber, responsable de l’analyse macro-économique fondamentale. Les temps de trajet resteront trop importants pour rejoindre les centres urbains. L’attrait pour certains secteurs économiques, notamment le tertiaire à création de forte valeur ajoutée, continuera de s’en ressentir.

Des revendications salaires difficiles à imposer

Le nombre de frontaliers a plus que doublé dans l’Arc jurassien depuis 2000 et s’élève à l’heure actuelle à environ 18'000. Dans le Jura, ils sont notamment beaucoup plus nombreux que les pendulaires. Alors qu’ils exerçaient auparavant plutôt des activités artisanales, les techniciens sont désormais les mieux représentés. La main d’œuvre est plus abondante qu’en moyenne nationale, ce qui tourne à l’avantage des employeurs dans les négociations salariales.

Toujours trop de pression fiscale

Les habitants et entreprises de l’Arc jurassien supportent un taux d’imposition plus élevé en comparaison nationale. La politique des petits pas entreprise dans le Jura pour alléger la pression fiscale est encore loin de porter ses fruits et Crédit Suisse préconise davantage d’efforts en la matière. /iqu

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus