Bisbille autour des camps de ski à Val Terbi

Le torchon brûle autour des camps de ski à Val Terbi. Le sujet s’est invité mardi soir à la ...
Bisbille autour des camps de ski à Val Terbi

Conseil général Val Terbi Le Conseil général Val Terbi a vécu une séance dans une ambiance parfois pesante.

Le torchon brûle autour des camps de ski à Val Terbi. Le sujet s’est invité mardi soir à la séance du Conseil général. Le Conseil municipal a décidé de supprimer le camp de ski des écoles primaires de Vicques et de Vermes. L’exécutif a choisi cette option suite à la décision de la Commission de l’école secondaire d’instaurer un deuxième camp. Une pétition munie de près de 400 signatures qui demande au Conseil communal de revoir sa position a été remise hier à l’administration municipale, peu avant la séance du Conseil général. L’exécutif a été interpellé sur le sujet lors de la réunion du législatif. Il a justifié sa décision par des motifs financiers et au nom de l’équité puisque les élèves primaires de Montsevelier ne bénéficient pas d’un camp de ski. Autre argument : parmi les communes voisines de Val Terbi, seule celle de Courroux finance un tel camp pour l’école primaire. Le Conseil communal a également indiqué que les élèves profitent - in fine - des mêmes prestations puisque sa décision constitue un équilibrage entre le primaire et le secondaire.

 

Une ambiance parfois pesante

 

Une ambiance lourde, par moments, a marqué la suite des débats. Un crédit d’étude de 280'000 francs pour le réaménagement de la Scheulte sur le territoire de Vicques a été accepté de justesse par 9 oui contre 8 non et 4 abstentions. Il a fallu deux votes pour trancher puisque le premier a dû être répété suite à un vice de forme.

Le climat ne s’est pas amélioré sur l’objet suivant. Une motion qui demande une étude pour améliorer la sécurité sur les places de jeux a été adoptée par 9 oui contre 6 non, contre l’avis du Conseil municipal qui demandait la transformation du texte en postulat.

La sérénité est revenue pour la fin de la séance. Le Conseil général a accepté à l’unanimité l’instauration d’une taxe pour les propriétaires de résidences secondaires. Enfin, des cahiers des charges de diverses commissions permanentes ont été facilement adoptés. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus