Jura-Belfort : ça roule !

Le cyclotourisme pour rapprocher davantage le Canton du Jura et le Territoire de Belfort. Les ...
Jura-Belfort : ça roule !

Francovélosuisse Yves Ackermann (président du Conseil général du Territoire de Belfort), Michel Probst (ministre jurassien de l'Economie et de la Coopération) et Anne-Marie Forcinal (vice-présidente du Conseil général du Territoire de Belfort) ont donné un coup de pédale au projet "francovélosuisse" à Boncourt.

Le cyclotourisme pour rapprocher davantage le Canton du Jura et le Territoire de Belfort. Les autorités des deux régions ont fait le point sur l’avancement de la « francovélosuisse » lundi soir à Boncourt. Cette piste cyclable longue de 40 kilomètres entre Porrentruy et Belfort – dont 15 kilomètres sur sol jurassien – devrait être inaugurée d’ici l’automne prochain.

Un enjeu touristique

Tant pour le Jura que pour Belfort, la « francovélosuisse » est un enjeu de développement touristique et de valorisation du patrimoine. Sur le tracé, ainsi que sur les sept boucles autour de lui, de nombreux prestataires ont déjà été labellisés. On dénombre à ce jour 41 établissements d’hébergement, 11 restaurants et 5 sites touristiques. 6 associations cyclo-touristiques et 10 loueurs-réparateurs de vélos ont également intégré le projet, qui reste ouvert à d’autres prestataires. Les communes traversées par la « francovélosuisse » ont également été sollicitées.

Intégrée au réseau de mobilité douce SuisseMobile et inscrite sous l’itinéraire régional 64 qui relie Boncourt à Kandersteg, la « francovélosuisse » doit donc constituer un véritable produit d’appel pour le tourisme « vert ». Une signalisation franco-suisse adaptée et facile sera mise en place. Une somme de 300'000 francs sera investie pour cela.

Travaux à achever dans le Jura

Au chapitre des travaux, la « francovélosuisse » est déjà achevée sur territoire français. Elle a coûté dix millions d’euros, une somme en partie couverte par les financements européens (programme FEDER-INTERREG). Côté suisse, des travaux restent à faire, notamment de sécurisation. Le secteur Grandgourt-Courtemaîche est prioritaire. Suivra l’achèvement des tronçons Courtemaîche-Courchavon et Courchavon-Porrentruy. Un montant de 600'000 francs – prévu à cet effet – figure au budget 2015 du canton du Jura. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus