La sismicité décortiquée

Sismomètre Un des sismomètres installés dans les galeries du laboratoire du Mont Terri.

Le sol bouge, même si personne ne le remarque. Le laboratoire du Mont Terri lance une nouvelle étude sur la sismicité. Deux sismomètres devraient être installés en surface à Seleute et à Asuel, deux autres sont déjà en fonction à St-Ursanne dans les souterrains. Les scientifiques de Swisstopo vont étudier tous les événements sismiques, même minimes. L'Office fédéral de la topographie gère les galeries dédiées à la recherche pour le stockage des déchets radioactifs. La démarche vise à comprendre l'impact de la sismicité sur le dépôt. Le stockage doit être sûr à très long terme, soit un million d’années. Les données récoltées permettront d’approfondir les connaissances sur les tremblements de terre.

Les études se déroulent dans la région puisque le laboratoire du Mont Terri est totalement équipé et que le futur lieu ressemblera à celui de St-Ursanne mais ne se trouvera pas dans la région. Les géologues devront par exemple mettre sur pied une méthodologie qui sera transposée sur le futur site d'entreposage de déchets radioactifs. Les scientifiques sauront grâce à cette étude comment les failles se déplacent et entrent en activité.

L’originalité du projet réside dans la mise en place d’un réseau nanosismique, selon le responsable du laboratoire du Mont Terri. Christoph Nusssbaum explique que les plus petits mouvements du sol seront répertoriés. /nqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus