Montée au front contre les éoliennes

Le projet de parc éolien de la Montagne de Tramelan accumule les oppositions. La commune de ...
Montée au front contre les éoliennes

Le parc du Mont-Tramelan devrait être composé de sept éoliennes Le parc du Mont-Tramelan devrait être composé de sept éoliennes

Le projet de parc éolien de la Montagne de Tramelan accumule les oppositions. La commune de Tramelan a reçu lundi les dernières lettres d’objection. Elle en compte désormais 180. Une septantaine provient d’habitants de la commune, environ 80 viennent des Genevez et le reste de Saicourt, de Lajoux, de Saint-Brais et du Prédame. La commune de Saicourt a quant à elle reçu huit oppositions. Il s’agit essentiellement de courriers de privés. Les autres sont issues d’associations comme la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du territoire et Helvetia Nostra.

Les Genevez s'engagent contre le projet

La commune des Genevez a également fait opposition en tant qu’entité et son maire Jean-Claude Rossinelli se dit satisfait de la tournure des événements. Pour lui, ce grand nombre d’oppositions est un signe positif. A Saicourt, la commune considère que ces contestations sont tout à fait légitimes. Toutefois, seuls huit courriers ont été envoyés. C’est en effet surtout à Tramelan que le projet est discuté. A Lajoux, les autorités se sentent peu concernées, même si des prises de positions individuelles ont été expédiées. La commune de Mont-Tramelan a, elle, déposé une opposition concernant l’une des éoliennes du projet, qui devrait se situer près de l’enclave des Places.

La commune de Tramelan reste confiante

Du côté de Tramelan, les oppositions n’inquiètent pas particulièrement la commune. François Comina, directeur des services techniques, semble confiant. Selon le Tramelot, l’ensemble des prescriptions légales imposées ont été respectées lors de l’élaboration du projet. Il a indiqué que si des éléments pertinents se dégageaient des oppositions, ils pourraient servir à affiner le projet. Pour l’heure, il est encore trop tôt pour savoir si les oppositions sont recevables. Le canton de Berne doit se prononcer sur la question d’ici le mois de mars. En novembre, la commune va proposer des séances de conciliations, mais si un consensus n’est pas trouvé, l’Office bernois des affaires communales et de l’organisation du territoire tranchera.

Les associations prêtes à faire recours

Cependant, cette affaire pourrait bien ne pas s’arrêter là. Des opposants ont en effet affirmé qu’ils étaient prêts à aller jusqu’au Tribunal fédéral pour faire entendre leur voix. C’est notamment le cas de l’Association protection habitat et paysage Jura bernois. Selon son vice-président Roland Schweizer, les opposants mèneront leurs revendications jusqu’au bout. Il ajoute également qu’il aurait d’abord fallu soumettre ce projet au peuple avant de déposer un permis de construire. L’Association franc-montagnarde Librevent se prononce dans le même sens. D’après le président Jean-Daniel Tschan, les opposants mèneront la vie dure à la commune de Tramelan et aux investisseurs. Une procédure qui pourrait être longue. /jsr+mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus