Le point sur le Tunnel de la Roche

Le Tunnel de la Roche continue de faire des controverses au Parlement jurassien. Deux interventions ...
Le point sur le Tunnel de la Roche

Philippe Receveur Le ministre de l'Environnement et de l'Equipement Philippe Receveur est en charge du dossier du tunnel de la Roche.

Le Tunnel de la Roche continue de faire des controverses au Parlement jurassien. Deux interventions ont, dernièrement, été déposées par deux Francs-Montagnards. D’une part, l’élue PDC Marie-Françoise Chenal a questionné l'exécutif sur la possibilité de percer un nouveau tube. D’autre part, le député suppléant Jean-Daniel Tschan et son groupe parlementaire PCSI ont proposé une motion. Cette dernière demande d’introduire un dimensionnement du gabarit des véhicules autorisés à franchir ce tunnel.  Plus de 500'000 usagers de la route circulent annuellement sur ce tronçon de la H18 relativement dangereux de par son étroitesse. Par conséquent, ce tunnel influe négativement sur la fluidité du trafic, certains poids lourds devant réaliser plusieurs manœuvres afin d’éviter des dégâts matériels.

Un idéal pour l’avenir

Le ministre de l’Environnement et de l’Equipement Philippe Receveur admet que ce passage est « à améliorer sur le réseau jurassien ». Plusieurs accidents de la circulation ont déjà eu lieu à cet endroit. Le ministre PDC ne pense que pas le fait de diriger les camions sur d’autres axes, notamment celui entre Glovelier et Saulcy, soit une bonne solution. Philippe Receveur a un idéal pour le futur : le percement d’un nouveau tube. « Selon les estimations actuelles, il coûterait, au minimum, 21 millions de francs » précise-t-il. /bbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes