Les élus oeuvrent pour la qualité de vie à Delémont

Les conseillers de ville de Delémont se sont réunis en séance plénière lundi soir. Ils ont ...
Les élus oeuvrent pour la qualité de vie à Delémont

Delémont

Les conseillers de ville de Delémont se sont réunis en séance plénière lundi soir. Ils ont accepté un postulat de Murielle Macchi-Berdat à une majorité évidente. La socialiste entend éviter la surenchère dans le nombre et la grandeur des panneaux publicitaires et annonces de manifestations aux entrées de la capitale jurassienne, particulièrement à l’entrée ouest de la ville. La conseillère de ville demande à l'Exécutif d’étudier un concept harmonieux et cohérent. Dans son intervention, le conseiller communal Damien Chappuis a salué l’idée de Murielle Macchi-Berdat. Il a par ailleurs indiqué qu’un groupe de travail se penche déjà sur la problématique.

Plus de sécurité

Les conseillers de ville ont également accepté un postulat d'André Parrat. L’élu CS-POP-Verts a demandé au Conseil communal de mener une étude portant sur l’amélioration de la sécurité sur les routes de desserte et les rues collectrices de Delémont. La conseillère communale en charge de l’urbanisme, Françoise Collarin, a déclaré que le Conseil communal soutenait ce postulat étant donné qu'un rapport était déjà rédigé et qu’il serait soumis au Conseil de ville dans le courant du premier semestre 2015.

En revanche, les élus ont refusé un postulat du socialiste Marc Ribeaud. Ce dernier demandait au Conseil communal de dédommager les membres du Législatif pour les frais de garde de leurs jeunes enfants pendant les séances. Les élus ont refusé le texte par  22 voix, contre 12 et 7 abstentions.

Un audit pour le centre sportif

Finalement, lors des questions orales, Christel  Lovis s’est enquise de savoir pourquoi un surveillant supplémentaire n’a pas été engagé au centre sportif La Blancherie alors que le Législatif delémontain s’était prononcé en ce sens en décembre 2013. Dans sa réponse, le conseiller communal en charge des sports, Damien Chappuis, a expliqué qu’en effet aucun surveillant n’avait été engagé suite à l’apparition de certaines problématiques. L’Exécutif delémontain a plutôt décidé de mener un audit afin d’éclaircir la situation avant de repourvoir ce poste de surveillant. « Selon les premiers résultats de l’audit, les difficultés rencontrées sont de caractère organisationnel au niveau du personnel. C’est pourquoi, le poste de responsable du centre sportif a été mis au concours. Nous aurons donc bel et bien une personne supplémentaire au sein du personnel mais c’est bien un responsable qui est actuellement recherché », indique Damien Chappuis. /afa


Actualisé le

 

Articles les plus lus