Premier coup de pioche dans la tourbière de la Gruère

Des travaux de revitalisation de la tourbière de l’Etang de la Gruère ont débuté il y a quelques ...
Premier coup de pioche dans la tourbière de la Gruère

Des travaux de revitalisation de la tourbière de l’Etang de la Gruère ont débuté il y a quelques jours. Ils ont été présentés à la presse mardi matin. Cette première étape concerne la partie située à l’est et au nord du plan d’eau.

Conséquences du passé

Entre le 16e et le début du 20e siècle, les Francs-Montagnards ont creusé des sortes de rigoles dans la tourbière pour amener plus d’eau dans l’étang. Le but était alors de faire fonctionner le moulin et la scierie situés à proximité. Ces drains ont asséché la tourbière, ce qui a déréglé son environnement et sa biodiversité. Les travaux qui sont réalisés aujourd’hui visent donc à réparer cela. L’idée est de construire des petites digues en bois dans les rigoles pour retenir l’eau dans la tourbière. Au total, 14 petites digues en bois seront construites pour un coût total d’environ 180'000 francs. Les travaux se font à l’automne et vont s’échelonner sur plusieurs années.

Une deuxième étape à l’étude

En plus de l’étape présentée ce mardi, les autorités réfléchissent à une deuxième phase de travaux de revitalisation. Il s’agirait de remplir les drains les plus larges et les plus profonds, situés plus à l’ouest, avec des matières organiques comme de la sciure. Mais cette phase est encore à l’étude car elle coûte très cher. Une expertise est en cours pour estimer le rapport coûts-bénéfice d’une telle opération. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus