L'AJC se penche sur OPTI-MA

Les maires, conseillers communaux et municipaux se sont déplacés en masse mercredi soir à Glovelier ...
L'AJC se penche sur OPTI-MA

AJC L'Assemblée jurassienne des communes s'est réunie mercredi soir à Glovelier.

Les maires, conseillers communaux et municipaux se sont déplacés en masse mercredi soir à Glovelier à l’occasion de l’Assemblée jurassienne des communes (AJC). Ils étaient tout aussi nombreux que l’ordre du jour de l’assemblée était long. A tel point que la première intervention d’un élu a été de demander de reporter une partie des points à une future séance. Remarque qui a finalement été appliquée. Ainsi, trois points de l’ordre du jour n’ont pas été traités et le seront une prochaine fois. Les élus ont ensuite commencé par refuser – par 23 voix contre 14 - un crédit de 50'000 francs afin de financer une étude visant à développer un système informatique identique pour l’ensemble des communes jurassiennes. Plusieurs d’entre eux ont trouvé cette somme « indécente » pour une étude.

Les eaux, la LAT et les gens du voyage

Pas moins de trois ministres jurassiens étaient présents dans l’assemblée afin de présenter différents dossiers. Philippe Receveur a débuté par le projet de loi sur la gestion des eaux, soumis à la presse le 11 septembre dernier. Le ministre de l’environnement et de l’équipement a ensuite donné une information concernant l’entrée en vigueur de la révision de la loi sur l'aménagement du territoire. Finalement, Philippe Receveur a évoqué la mise en consultation des fiches du plan directeur cantonal 3.23.2 au sujet de l’Etang de la Gruère et 1.09.5 sur l’aire d’accueil des gens du voyage. Annemarie Balmer, la maire des Enfers, a indiqué que l’ensemble des maires des Franches-Montagnes se prononceraient sur celle concernant l’Etang de la Gruère lors de leur prochaine assemblée le 27 novembre. Quant au maire de Courrendlin, Gérard Métille, il a réitéré son désaccord face au choix du Gouvernement jurassien d’installer les gens du voyage étrangers à l’intérieur de la bretelle d’accès à l’autoroute A16 à l’entrée Delémont-Est, sur la commune de Courrendlin. Alors que l’ordre du jour de la séance indiquait une prise de position sur ces deux fiches, le président de l’AJC a omis de soumettre ce point au vote. Gérard Métille n’a pas manqué de le faire remarquer dans les divers en fin de séance. Les élus ont alors voté le fait de savoir s’ils devaient se prononcer sur ces deux fiches ou pas. L'entrée en matière a ainsi été refusée.

« Effet neutre »

Finalement, le président du Gouvernement jurassien, Charles Juillard, a présenté le résultat du projet OPTI-MA. Le ministre des finances n’a pas développé les 141 mesures du programme d’économies. Il s’est contenté de détailler celles qui concernent particulièrement les communes. Charles Juillard a notamment insisté sur la volonté d’un « effet neutre » sur les finances des communes jurassiennes. « Les effets générés par la baisse des charges soumis à répartition sont en effet compensés par l’adoption d’une nouvelle clé de répartition de l’impôt des frontaliers », a-t-il expliqué. Au terme de la présentation du projet qui vise à économiser 35 millions de francs d’ici à 2018, les représentants des 57 communes jurassiennes se sont faits plutôt discrets lors des questions. Un élu a tout de même proposé de supprimer définitivement la baisse linéaire des impôts de 1%, au lieu de la reporter d’une année comme le prévoit OPTI-MA. Objectif : augmenter les recettes fiscales. « C’est tout le contraire de ce que l’on souhaite », a rétorqué le ministre des finances. Charles Juillard a précisé son intention de ne pas augmenter les impôts des Jurassiens, les plus hauts de Suisse. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus