Un comité jurassien pour dire non à Ecopop

L’initiative populaire « Halte à la surpopulation – Oui à la préservation durable des ressources ...
Un comité jurassien pour dire non à Ecopop

Comité jurassien Trois membres du comité jurassien: Jean-Frédéric Gerber, Anne Seydoux-Christe (présidente) et Vincent Gigandet (de gauche à droite).

L’initiative populaire « Halte à la surpopulation – Oui à la préservation durable des ressources naturelles » a ses détracteurs dans le canton du Jura. Un comité jurassien a vu le jour pour dire « non » à Ecopop le 30 novembre prochain. Fort à ce jour d’environ 80 membres de tous bords, il est présidé par la Conseillère aux Etats PDC Anne Seydoux-Christe.

Vers un manque de main-d’œuvre ?

Le comité jurassien a présenté ses arguments mardi matin, craignant que l’issue du vote du 9 février dernier sur l’immigration de masse se répète. Selon lui, un « oui » à Ecopop priverait la Suisse – et le Jura – d’une main-d’œuvre étrangère indispensable pour son économie, notamment dans les domaines des hôpitaux, des industries, de la construction, de l’hôtellerie/restauration et de la recherche.

Le comité craint aussi pour le modèle social du pays. Pour lui, la Suisse a besoin des ressortissants étrangers pour assurer le financement des assurances sociales à l’avenir, puisque la population indigène viellit et s’amenuise toujours plus.

Les futures relations Suisse-UE dans le viseur

Enfin, le comité jurassien estime qu’un « oui » à l’initiative porterait un nouveau coup aux relations entre la Suisse et l’Europe. La perspective de préserver les accords bilatéraux conclus avec l’UE s’éloignerait définitivement avec Ecopop.

Ce comité jurassien a été créé pour contrer « ceux qui se préoccupent de la décroissance de notre économie ». Il souhaite sensibiliser la population du canton rallier les indécis. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus