Une pétition contre l’expulsion d’une famille

Une pétition qui donne de l’espoir à toute une famille arménienne. Les parents et les deux ...
Une pétition contre l’expulsion d’une famille

Erik Hambartzumian et Matthias Bieniek Erik Hambartzumian et Matthias Bieniek

Une pétition qui donne de l’espoir à toute une famille arménienne. Les parents et les deux enfants habitent à Porrentruy. Les quatre personnes doivent quitter la Suisse mercredi. Cette décision a été transmise jeudi dernier par l’Office fédéral des réfugiés qui a refusé leur demande d’asile. Le Tribunal administratif fédéral a aussi renvoyé une réponse négative. Depuis, les proches se mobilisent. Une pétition a été lancée par un enseignant du collège Stockmar où l’un des fils, Erik Hambartzumian âgé de 15 ans, est scolarisé depuis son arrivée il y a 15 mois. Le texte a déjà récolté environ 750 signatures en l’espace de deux jours.

C’est toute une école qui se mobilise pour cette famille arménienne. Ces quatre personnes semblent bien intégrées. Le couple a déjà vécu trois ans à Porrentruy il y a une quinzaine d’année. Leur fils est d’ailleurs né en Ajoie. Aujourd’hui, le plus jeune en 4ème année Harmos a appris à lire le français. L’aîné, après avoir suivi les cours de la classe allophone, vient d’intégrer le cursus normal. Erik est en 10ème année Harmos. Il parle couramment le français et affiche par exemple un bon niveau en Allemand. C’est d’ailleurs son professeur d’Allemand, Matthias Bieniek, qui a lancé la pétition sur conseil de l’avocat de la famille. Le professeur souhaite que cette famille se trouve en sécurité.

Erik Hambartzumian, l’aîné, est particulièrement touché par cet élan de solidarité. Cette pétition donne beaucoup d’espoir à toute sa famille. Il souhaite rester ici avec ses copains pour construire son futur. Il a déjà fait six stages dans le secteur de la vente. Il a d’ailleurs un rendez-vous début décembre pour une place d’apprentissage. Il ne conçoit pas son avenir en Arménie. La famille a quitté le pays, car elle ne se sentait plus en sécurité. Le père a été arrêté suite à une manifestation. Il affirme avoir été torturé.

L’avocat de la famille a demandé à l’Office fédéral des réfugiés de réexaminer leur cas au vue de l’intégration de ces quatre personnes.

Une adresse e-mail a été créée pour soutenir la famille. Chaque mail reçu sera compté comme vote pour la pétition pour Erik et sa famille: erik-reste-ici@bluewin.ch. /nqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes