L’impulsion d’Enjoy

Porrentruy vue du Château

Porrentruy reprend les rênes de son développement touristique. Le projet Enjoy Switzerland a pris fin en octobre dans la cité des Princes Evêques après deux ans de travaux et un budget de 510'000 francs. Ce programme de valorisation touristique, proposé par Suisse Tourisme, a permis de redynamiser le potentiel touristique. Lundi matin, les différents partenaires ont tenu à faire le bilan et esquisser l’avenir touristique de la commune ajoulote. Les autorités bruntrutaines ont repris le flambeau et ont alloué 140'000 francs pour le développement de ce secteur d’activités.

Porrentruy en exemple

Selon Anouk Bütikofer, manager Enjoy Switrzeland chez Suisse Tourisme, « c’est un succès notamment par rapport au projet Circuit secret et aussi par rapport à la collaboration locale ». Le projet Circuit secret, lancé ce printemps, a attiré environ 4'000 personnes. Mais ce n’est pas la seule réalisation d’Enjoy Switzerland. Emilie Moreau, cheffe de projet, note aussi la traduction de cartes de restaurants en allemand et anglais. La ville s’est aussi positionnée dans la thématique des dinosaures et de la paléontologie. Une œuvre artistique devrait voir le jour en 2015 pour symboliser sur le terrain ce choix.

Des effets sur le terrain

Le projet Enjoy Switzerland a déjà eu quelques effets sur le terrain. Selon Guillaume Lachat, directeur de Jura Tourisme, les retombées sur les nuitées hôtelières sont déjà visibles avec une augmentation de 20% de 2011 à 2014 . Sur le site internet de Jura Tourisme, le nombre de visiteurs des pages consacrées à Porrentruy a pris l’ascenseur avec une croissance de plus 40%.

Transmettre le témoin

Enjoy Switzerland a permis de donner l’impulsion nécessaire au développement touristique de la ville. Dorénavant, ce sont les prestataires locaux qui vont reprendre le flambeau. Il s’agit de finaliser certaines offres. Par exemple, une réflexion en rapport avec le Circuit secret est menée sur l’ancien réservoir d’eau des Minoux. Le concept hôtelier de chambres délocalisées, Albergo diffuso, devrait aussi voir le jour au plus tard en 2016. La salle de l’Inter pourrait également se profiler comme un atout pour l’organisation de congrès. Enfin, le projet Jurassica avec son musée et peut-être son planétarium attirera évidemment des touristes dans la région. La ville compte aussi développer ses réseaux en France et avec la ville de Québec. /nqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus