Une année d’activités pour le ROC Jura

Caroline Meijers, membre du groupe communication de ROC Jura Caroline Meijers, membre du groupe communication de ROC Jura

La branche jurassienne du Réseau Objection de Croissance tire le bilan de sa première année d’existence. Créé en octobre 2013 à Saignelégier, le réseau rassemble des personnes qui réfutent la théorie d’une croissance économique illimitée. Les objecteurs de croissance ont également pour but de créer un espace de discussion, afin d’élaborer des alternatives anticapitalistes et de réfléchir sur le rôle de la société d’aujourd’hui. Le ROC s’engage dans deux types d’activités différentes. Premièrement, il soutient diverses initiatives régionales, telles que le Service d’échange local qui existe depuis quelques mois à Delémont ou encore les jardins communautaires. Deuxièmement, le réseau met en place des groupes de réflexion et organise des conférences pour lancer des débats sur différents enjeux sociétaux. Selon Caroline Meijers, membre du groupe communication de ROC, le bilan de la première année du mouvement est très bon. Une soixantaine d’objecteurs font partie du réseau. C’est à peu près le même nombre que lors de sa création, mais de nombreuses personnes s’investissent dans les différentes initiatives gravitant autour du ROC Jura. 

Le réseau organise une conférence et un débat public le samedi 13 décembre, à 19h au Centre St-François de Delémont. Seront présents: Paolo Gilardi, du Syndicat des services publics de Genève, et Jacques Cambon, de Attac-France pour discuter des enjeux globaux et locaux liés aux nouveaux accords commerciaux. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus