Le coût des soins: un problème pour les EMS

La résidence Les Pins à Vicques est confrontée - comme les dix autres structures jurassiennes ...
Le coût des soins: un problème pour les EMS

Les Pins La résidence Les Pins à Vicques est confrontée à des difficultés pour couvrir les coûts des soins prodigués, comme deux tiers des EMS en Suisse, depuis l'entrée en vigueur du système de financement des soins en 2011.

La résidence Les Pins à Vicques est confrontée - comme les dix autres structures jurassiennes - à d’importantes difficultés pour couvrir les coûts des soins prodigués. Il a ainsi manqué 400'000 francs à cet EMS en 2012. L’information est révélée par Le Matin Dimanche. Selon l’analyse de l’hebdomadaire, deux tiers des établissements médicaux sociaux en Suisse ne parviennent pas à couvrir ces frais. « Nous faisons notre maximum pour que cela ne péjore pas la vie de nos résidents, mais il ne faut pas se leurrer, les conséquences sont très concrètes », déclare le directeur de la résidence Les Pins à Vicques. Dominique Buffalo explique ainsi que des coupes sont faites dans la formation continue ou alors que la rénovation des bâtiments est reportée.

En cause : le système de financement des soins

Cette situation illustre, selon Le Matin Dimanche, les dérives du financement des soins dans les EMS mis en place début 2011. Assureurs, résidents et cantons : ce sont les trois piliers qui financent les soins en EMS. La part des caisses maladie atteint environ la moitié du coût de prestations, la participation du résident est plafonnée, au niveau suisse, à 21,60 CHF par jour. Le canton doit ensuite mettre la différence. « Il manque environ 40 francs par jour par résident », indique le directeur de la résidence vadaise. « Quand on demande aux autorités cantonales, elles répondent qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses », ajoute-t-il. Le nouveau financement des soins a obligé le Service jurassien de la santé publique à trouver des moyens supplémentaires. Auparavant, les soins étaient uniquement à la charge des assureurs. Les directeurs des EMS pointent surtout du doigt les assureurs qui se sont déchargés sur la collectivité.

A l’inverse, certains établissements reçoivent trop d’argent, car il apparaît que certaines institutions facturent davantage de minutes de soin que son personnel peut fournir. Ces inégalités ne sont pas passées inaperçues. L’Office fédéral de la santé publique indique vouloir lancer ces prochains mois une évaluation globale du financement des soins en Suisse. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus