Des bonnets uniques et faits mains

Comment occuper et valoriser le quotidien de vieilles personnes vivant seules chez elles ? ...
Des bonnets uniques et faits mains

Bonnets Mone Monia Gerber est la conceptrice des «Bonnets Mone».

Comment occuper et valoriser le quotidien de vieilles personnes vivant seules chez elles ? C’est la question à laquelle Monia Gerber, de Courtételle, a voulu trouver une réponse. Cette infirmière jurassienne a créé les Bonnets Mone. Le principe : une quinzaine de grands-mamans de tout le Jura et le Jura bernois, de Pleigne à La Heutte, en passant par Courtedoux, Bassecourt et Reconvilier, tricotent depuis quelques mois des bonnets revendus ensuite à tout un chacun. «C’est en faisant des visites à domicile à des personnes âgées dans le cadre de mon travail que j’ai réalisé que ma venue était toujours très attendue, car pour beaucoup d'entre elles, ma visite représente souvent la seule de la journée», explique Monia Gerber. «J’ai donc réfléchi à leur trouver une occupation et c’est ainsi que les Bonnets Mone ont vu le jour».

 

Uniques et personnalisés

 «Chaque bonnet est fait mains et unique. Pour valoriser leur travail, on a conçu une étiquette à l’intérieur de laquelle les grands-mamans signent les bonnets qu’elles tricotent», indique l'infirmière. «Ce que je cherche par ce projet, c’est avant tout de donner du plaisir à ces grands-mamans. Elles me demandent d’ailleurs souvent plus de travail, mais malheureusement je n’ai pas assez de commandes pour les satisfaire toutes», ajoute Monia Gerber. «Ce qui est vraiment super, une fois que l’on a reçu ou acheté un Bonnet Mone, c’est de se prendre en photo avec le bonnet et de me l’envoyer (bonnetmone@gmail.com) et moi je leur montre la photo. C’est vraiment une fierté pour elles de voir leurs créations portées», conclut la conceptrice du projet. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus