Le procureur demande huit ans et demi de prison

Tribunal de Moutier

Le ministère public et l’avocat de la défense ont fait le grand écart lundi après-midi lors du procès du pyromane de Reconvilier au Tribunal de Moutier. Le premier a demandé huit ans et demi de réclusion à l’encontre du prévenu. Il estime que le pyromane était pleinement conscient de ce qu’il faisait. « La peur et l’angoisse ont pris en tenaille tout un village pendant deux ans », a déclaré Pascal Fischer au début de son réquisitoire. Le procureur a également souligné qu’en allumant des feux, le prévenu n’a pas seulement causé des dommages, mais il a aussi fait courir des risques à des gens et aux pompiers. Des risques que le pyromane connaissait, puisqu’il faisait lui-même partie du corps des sapeurs-pompiers.

Jugement mercredi

De son côté, la défense a demandé une peine de trois ans : dix-huit mois fermes et dix-huit mois avec sursis pendant quatre ans. Dans sa plaidoirie, l’avocat Vincent Kleiner a mis en avant les ennuis de santé de son client, victime de troubles de la personnalité et de l’humeur notamment, ainsi que son repentir sincère. « La collaboration a été exemplaire et rare », a déclaré Vincent Kleiner.

Pour rappel, le pyromane de Reconvilier comparait depuis lundi matin devant le Tribunal de Moutier. Il est accusé de quinze incendies intentionnels, d’une tentative d’incendie et d’un vol, commis entre mai 2012 et mars 2014. Le pyromane a avoué être l’auteur des incendies et présenté ses excuses. Il nie en revanche le vol d’une génératrice qui lui est reproché.

Le jugement sera rendu mercredi après-midi. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes