Le PSJ signera le référendum contre OPTI-MA

Le comité directeur du parti socialiste jurassien a décidé, à l’instar de son groupe parlementaire ...
Le PSJ signera le référendum contre OPTI-MA

Remise de la pétition contre OPTIMA Suite à la remise de la pétition contre OPTI-MA, un référendum a été lancé contre la mesure 118 du programme d'économies.

Le comité directeur du parti socialiste jurassien a décidé, à l’instar de son groupe parlementaire, de soutenir le référendum lancé par le CS-POP Verts et plusieurs syndicats contre la mesure 118 du programme d’économies OPTI-MA. « Le parti socialiste jurassien s’oppose à l’impôt minimal de 50 francs pour les contribuables qui ne paient pas d'impôts. Cette mesure est contraire aux valeurs fondamentales que nous soutenons », déclare le président du PSJ, Loïc Dobler.

Pour le président du PSJ, cette décision intervient notamment parce que son groupe parlementaire s’était déjà opposé à cette mesure dans le cadre du débat au Parlement jurassien. « Nous trouvons par ailleurs injuste que seuls les bas revenus soient touchés par ce montant de 50 francs. On aurait trouvé plus juste que l’ensemble des contribuables soient concernés », indique Loïc Dobler. Le PSJ déplore aussi qu’il a toujours été question d’un montant de 50 francs qui comprendrait l’ensemble des impôts – cantonal, communal et ecclésiastique – mais qu’en réalité ses membres ont appris via le message du Gouvernement jurassien au Parlement que cet impôt minimal ne concerne que l’impôt cantonal, auquel il faut donc ajouter les deux autres impôts. « Donc on arrive plutôt à un montant de 85 francs et non de 50 francs comme cela a été présenté », précise le président du PSJ.

Comme les autres...

« Tous les autres groupes parlementaires qui ont pris part à la table ronde ont pris des libertés avec l’accord OPTI-MA, notamment par rapport aux écoles privées. Aujourd’hui, il n’y a pas de raison que seul le parti socialiste jurassien soit loyal jusqu’au bout. Cette mesure est contraire à nos idéaux. Nous soutiendrons donc ce référendum », souligne Loïc Dobler. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus