Grégoire Saucy entre satisfactions et regrets

Septième de la saison de Formule Renault Eurocup, le pilote automobile vadais retient les progrès ...
Grégoire Saucy entre satisfactions et regrets

Septième de la saison de Formule Renault Eurocup, le pilote automobile vadais retient les progrès effectués et espère avoir l’occasion de faire mieux l‘an prochain

Grégoire Saucy ne sait pas encore s'il pilotera à nouveau en Formule Renault Eurocup l'an prochain. (Photo : ART Grand Prix) Grégoire Saucy ne sait pas encore s'il pilotera à nouveau en Formule Renault Eurocup l'an prochain. (Photo : ART Grand Prix)

« Il y a des choses qui se sont bien passées dans ce championnat, d’autres un peu moins bien ». Les mots simples de Grégoire Saucy à l’heure de tirer le bilan de saison illustrent que le cœur du pilote jurassien balance entre satisfactions et regrets. Satisfaction de terminer à une honorable 7e place au classement général de la saison de Formule Renault Eurocup, ponctuée notamment de deux podiums et trois médailles en chocolat sur 20 courses. « Je me suis amélioré notamment sur la bagarre dans les courses et dans d’autres domaines. Je retiens aussi un podium très réussi où je m’élance de la 13e place pour finir 3e, ça c’est vraiment bien », analyse le jeune Vadais âgé de 20 ans.

Grégoire Saucy : « Il y a quand même eu de très bonnes choses »

Et puis il y a « ces choses qui ont fait que je n’ai pas pu finir où je voulais », souffle le pilote de Formule 3 en écho à cet objectif d’accrocher le « top 5 » qu’il s’était fixé en début de saison. « Maintenant, il y aura plein d’à-côtés à mettre en place et à améliorer pour viser plus haut », se contente d’expliquer Grégoire Saucy qui aura aussi contribué au sacre de son écurie française ART Grand Prix qui décroche le titre constructeur. C'est d'ailleurs son coéquipier français Victor Martins qui décroche le titre pilote sur une monoplace similaire. « Dans les sports mécaniques, on met quand même une voiture peut-être un peu plus pointue pour un pilote qu’un autre. Ce sont des choses que l’on doit évoquer avec mes partenaires et le team », glisse le Jurassien.

Grégoire Saucy : « La meilleure solution ? Refaire une année en Eurocup »

Les discussions de l’hiver devront notamment définir dans quelle catégorie de monoplace il s’alignera l’an prochain. « La meilleure solution serait de refaire une année en Eurocup et de mettre tous les atouts en place pour être vraiment devant », souhaite Grégoire Saucy. Histoire de confirmer les progrès entrevus. De confirmer aussi ses ambitions. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes