Digger se lance dans la réalité augmentée

La Fondation Digger poursuit son développement. La structure active dans les technologies de ...
Digger se lance dans la réalité augmentée

 Frédéric Guerne (à g.), fondateur et directeur de la Fondation Digger, a reçu mardi les clés d'une excavatrice offerte par l'entreprise Caterpillar représentée par le responsable des finances de Genève, Yves-Alain Tschiren.

La Fondation Digger poursuit son développement. La structure active dans les technologies de déminage humanitaire a lancé un projet appelé SCRAPER qui a été présenté mardi. L’idée est de pouvoir piloter des machines de chantier à distance dans des villes irakiennes détruites par la guerre. L’entreprise Caterpillar a décidé de soutenir ce projet et a offert une excavatrice de 20 tonnes coûtant 82'000 francs à Digger pour accélérer le développement d’un prototype.

SCRAPER est un projet novateur. Son objectif consiste à mettre à la disposition des équipes de reconstruction pour la fin 2017, un système électronique simple, portatif et transposable qui permettrait de commander des machines de chantier à distance. L’opérateur sera équipé d’un casque de réalité augmentée qui recréera un poste de pilotage ordinaire, alors qu’il sera physiquement à près d’un kilomètre de là, pour des raisons de sécurité.

Cette idée est née car Digger œuvre depuis de très nombreuses années dans le milieu rural, c’est-à-dire dans les champs et les forêts pour tout ce qui concerne le déminage. « Les guerres évoluent et on se retrouve avec des villes qui sont rasées par des bombardements, par exemple en Irak. Dans les ruines, des belligérants se cachent et réutilisent tout le matériel explosif pour tendre des pièges », explique Frédéric Guerne, le fondateur et le directeur de la Fondation Digger.

La première pelleteuse pilotée par réalité augmentée devrait partir en Irak vers la fin de l’année 2017, si la situation sur place le permettra. /jeb


Actualisé le

Actualités suivantes