L’exemplarité énergétique des collectivités publiques

Des collectivités publiques exemplaires. La nouvelle ordonnance cantonale sur l’énergie, qui ...
L’exemplarité énergétique des collectivités publiques

Communes et canton devront se montrer exemplaires en termes de consommation énergétique

Vue sur les toits et les cheminées Les bâtiments publics seront surveillés de près.

Des collectivités publiques exemplaires. La nouvelle ordonnance cantonale sur l’énergie, qui accompagne la loi révisée sur l’énergie, n’a pas que des incidences sur les privés, mais aussi pour les communes et le canton. Dès le 1er juillet 2018, les nouveaux bâtiments cantonaux devront répondre au label Minergie P, soit des édifices à très faible consommation d’énergie. Quant aux rénovations, elles devront être soumises aux normes Minergie, qui sont un peu moins poussées. Ces prescriptions seront appliquées aux bâtiments communaux une année plus tard. Toutefois des dérogations pourront être accordées par le Gouvernement, par exemple lorsque la protection du patrimoine prévaut.

 

Éplucher les relevés d’eau et d’électricité

Les collectivités publiques devront aussi assurer le suivi régulier de la consommation d’énergie et d’eau des bâtiments. Pierre Brulhart, chef de la section cantonale de l’énergie, souligne que cette action vise deux objectifs. Premièrement, ces relevés permettront d’identifier les gros et mauvais consommateurs afin de définir des priorités d’assainissement. Deuxièmement, les contrôles réguliers doivent permettre de détecter des anomalies, par exemple une fuite d’eau.

 

Un plan d’action communal pour assainir progressivement

Autre mesure d’exemplarité, les communes devront établir un plan d’action communal. Ce document devra déterminer les potentiels en matière de production et d’économie d’énergie sur le territoire communal. Le but est d’assainir progressivement les bâtiments et supprimer les énergies fossiles. Ce plan devra être au soumis au département de l’environnement au plus tard fin 2019. Le canton va aider les communes à réaliser ce dossier en proposant un guide. Pierre Brulhart souligne que cette mesure doit être simple à réaliser et doit donner envie aux communes de s’engager dans une politique énergétique.

 

Certains maires grincent des dents

Malgré l’aide promise par le canton, ces nouvelles mesures ne conviennent pas à tout le monde. Les conséquences pour les communes ont déjà été présentées lors de différentes assemblées. Et en Ajoie, le concept avait fait grincer des dents. Le maire de Clos Du Doubs, Albert Piquerez, avait relevé les coûts supplémentaires pour élaborer ce genre de dossier. Le maire d’Alle avait lui aussi réagi de manière assez virulente. Stéphane Babey avait exprimé son ras-le-bol vis-à-vis de ces lois dictées par le Parlement jurassien. Quelques semaines après, l’élu maintient ses propos. Selon lui, cette nouvelle ordonnance limite encore un peu plus les libertés des exécutifs communaux. De plus, les normes Minergie vont occasionner, selon le maire, « des investissements importants sans plus-value significative ». L’école d’Alle doit être rénovée prochainement. Le Conseil communal va faire en sorte que le permis de construire soit déposé avant la date butoir du 1er juillet 2018 afin de ne pas être soumis à ces nouvelles prescriptions.

 

Les gros consommateurs aussi dans le viseur

Les gros consommateurs ne sont pas épargnés par ces nouvelles prescriptions. Une centaine d’entreprises, qui représentent 45% de la consommation énergétique du canton, devront aussi se serrer la ceinture pour améliorer leur efficacité énergétique. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus