Les nappes phréatiques se remplissent, le Doubs dégonfle

Les pluies de ces derniers jours ont aussi eu du positif. Après plus d'une année de sécheresse ...
Les nappes phréatiques se remplissent, le Doubs dégonfle

Les pluies de ces derniers jours ont aussi eu du positif. Après plus d'une année de sécheresse, les sources d'eau se refont une santé. Le Doubs, lui, commence à baisser après une crue de plusieurs jours

Le Doubs demeure haut, mais commence à baisser comme ici à St-Ursanne. Le Doubs demeure haut, mais commence à baisser comme ici à St-Ursanne.

Eleanor n'a pas laissé que des traces négatives. Si la tempête a causé des dégâts et des inondations, elle a aussi aidé à refaire des réserves en eau. Les intempéries ont rempli puits et citernes, mais les pluies violentes ne sont pas toujours suffisantes pour assurer une remontée du niveau des nappes phréatiques.

Cet automne, certaines communes jurassiennes tiraient la sonnette d'alarme après 18 mois de sécheresse. Si la situation est maintenant rétablie, elle n'est pas encore au beau fixe. Pour que les nappes phréatiques puissent se remplir de manière optimale, un temps pluvieux sur une longue durée est nécessaire.

Les explications du responsable du Domaine des eaux à l’Office de l’environnement, Christophe Badertscher.

Parmi les communes qui avaient été les plus touchées par la sécheresse, celle de Haute-Sorne nous a informé ce lundi que les restrictions d'eau étaient maintenant levées. A Glovelier, le niveau des ressources est maintenant de 600 litres par minute (contre 100 en octobre). De manière générale, il se situe à 900 litres par minute. A Soulce le débit est actuellement de 1'100 litres par minute (contre 400 cet automne). Son cours habituel est de 2'000 litres par minute.

 

Le Doubs entame son retrait

Les averses de ces derniers jours ont également eu des conséquences importantes sur le Doubs. La rivière est sortie de son lit et a atteint son niveau le plus haut dans la nuit de vendredi à samedi avec près de 300 mètres cubes seconde. Cette montée des eaux avait provoqué des inondations à St-Ursanne.

Le danger est néanmoins derrière et ne devrait pas ressurgir avant un moment. La crue ayant été provoquée principalement par la fonte de l'importante couche de neige dans le Jura neuchâtelois et français. Il faudra maintenant plusieurs jours pour que la Doubs retrouve son lit naturel.

Les précisions du collaborateur scientifique en Dangers naturels de l'Office de l'environnement, Laurent Chaignat.

Le niveau de la rivière reste encore imposant, comme nous le montre cette vidéo, filmée ce lundi. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus