L'AJC du côté des entreprises de pompes funèbres

L'Association jurassienne des communes désaprouve la volonté du canton du Jura de réintroduire ...
L'AJC du côté des entreprises de pompes funèbres

L'Association jurassienne des communes désaprouve la volonté du canton du Jura de réintroduire une surveillance étatique des entreprises de pompes funèbres. Pour l'AJC, cet avant-projet de loi pénalise les entreprises jurassiennes, mais pas les offreurs externes

(photo d'illustration) (photo d'illustration)

L'Association jurassienne des communes réagit à la volonté du canton du Jura de réintroduire une surveillance étatique des entreprises de pompes funèbres. L'AJC précise dans un communiqué que « le législatif jurassien a aboli en 2008 la surveillance étatique de plusieurs activités économiques notamment la surveillance des entreprises de pompes funèbres ».

Pour l'association, en réintroduisant celle-ci « les entreprises jurassiennes y seront soumises mais pas les offreurs externes. Un tel système pénalise les entreprises jurassiennes, notamment à travers une inégalité de traitement avec à la clé, une augmentation de charges administratives pour tous les acteurs, une instauration de contrôles et de ce fait, générant des charges de travail et des coûts supplémentaires ».

L'AJC prône une légifération au niveau fédéral et regrette de n'être consultée que sur l’avant-projet de la loi et non sur le fond. Le Parlement jurassien s’était prononcé sur le sujet en septembre 2016 et la mise en consultation prend fin ce samedi. /comm+rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus