Eoliennes à la Haute-Borne : pas de projet, mais une volonté

Le développement de l’énergie éolienne dans le Jura doit passer par la Haute-Borne, selon la ...
Eoliennes à la Haute-Borne : pas de projet, mais une volonté

La société « Parc éolien de Delémont SA » attend désormais la validation de la fiche 5.06 par le Parlement jurassien pour aller de l’avant

Eoliennes Des éoliennes vont-elles fleurir à la Haute-Borne, comme ici au Mont-Crosin ? (photo archives)

Le développement de l’énergie éolienne dans le Jura doit passer par la Haute-Borne. C’est du moins la vision du Gouvernement jurassien, dévoilée vendredi dernier lors de la présentation de la fameuse fiche 5.06. Pour rappel, le site a été choisi comme projet-modèle pour l’implantation de mâts.

 

« Une structure prête à démarrer »

L’exécutif cantonal estime que le vent est favorable : d’une part, une société Parc éolien de Delémont SA existe déjà depuis 2009. D’autre part, les communes de Delémont, Develier, Bourrignon et Pleigne ont émis un préavis favorable de principe. Cependant, tout reste à faire. « Nous sommes aux prémices de la réflexion pour produire de l’énergie éolienne, mais nous avons une structure opérationnelle, prête à démarrer », déclare Murielle Macchi-Berdat, présidente de Parc éolien de Delémont SA et conseillère communale de la capitale jurassienne. C’est donc cette structure déjà en place qui a poussé le Gouvernement à projeter la Haute-Borne comme projet-modèle. Mais on n'en est que là pour l’instant dans cette conception à moyen-long terme. « Il n’y a aucun projet existant, puisque nous n’avons pas de ligne de conduite », insiste Murielle Macchi-Berdat. Autrement dit, sans la validation de la fiche 5.06, aucune action concrète n’est possible. La balle est désormais dans le camp du Parlement jurassien. Son approbation ou son rejet sera la prochaine étape. Le peuple pourrait aussi devoir se prononcer si un référendum était lancé.

 

« On ne veut rien imposer »

Sans planification, la société Parc éolien de Delémont SA créée il y a neuf ans s’est mise en stand-by. Ses membres de Delémont, Bourrignon, Pleigne et Develier ont toutefois maintenu le lien pour réfléchir à la question éolienne de manière générale. Le comité de pilotage se retrouvera d’ailleurs le 22 novembre prochain, avec Mettembert comme commune observatrice. « Nous avons un consensus », dit Murielle Macchi-Berdat, ce qui signifie que tout le monde tire à la même corde pour aller de l’avant. « Les bénéfices doivent revenir à la collectivité. Le canton doit être le partenaire privilégié », souligne la présidente de Parc éolien de Delémont SA. La société attend donc la validation du Parlement pour mettre en place une méthodologie de travail. « Avant que le projet final ne se mette en route, il y a aura aussi une votation populaire à Delémont », confie Murielle Macchi-Berdat, également conseillère communale on le rappelle. « On ne veut rien imposer », conclut-elle.

A noter que chaque commune partenaire est libre de définir sa manière de valider ou d’invalider le projet du site de la Haute-Borne. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus