Les communes jurassiennes prient Serafe de revoir sa copie

Les contrôles des habitants ne sont pas responsables des factures erronées transmises par Serafe ...
Les communes jurassiennes prient Serafe de revoir sa copie

Les contrôles des habitants ne sont pas responsables des factures erronées transmises par Serafe, selon l’Association jurassienne des communes. Elle a transmis un courrier lundi à la société chargée de percevoir la redevance radio-télévision

Les factures envoyées mi-janvier par Serafe, remplaçante de Billag, contiennent parfois plusieurs erreurs. Les factures envoyées mi-janvier par Serafe, remplaçante de Billag, contiennent parfois plusieurs erreurs.

« Le traitement des données par Serafe n’a pas été effectué correctement » : voilà ce qu'écrit l’Association jurassienne des communes à la société zurichoise, dans un courrier envoyé lundi. Les communes jurassiennes estiment que les nombreuses erreurs contenues dans les factures, émises par la société chargée de percevoir la redevance radio-télévision, sont de la responsabilité de cette même société, et non de celle des communes. Les bulletins ont été transmis mi-janvier à la population jurassienne.


L’AJC demande à Serafe de rectifier le tir

« En cas d’erreur, veuillez prendre contact directement avec votre contrôle des habitants », mentionne Serafe sur les bulletins. L’AJC rétorque : « Le contrôle des habitants n’est pas responsable de vos erreurs ». Elle prie également la société de supprimer cette mention dans les prochaines factures. L’AJC explique que les données transmises par les communes sont conformes, « c’est le traitement de ces données par Serafe qui n’a pas été effectué correctement », dit-elle.

L’association a reçu plusieurs témoignages d’employés communaux « harcelés de téléphones » de la part de citoyens. Dans le courrier adressé au directeur général de Serafe, l’AJC demande à la société de « tout mettre en œuvre, notamment en renforçant sa hotline, pour répondre aux citoyens ayant reçu des factures erronées ».

Nous avons nous-mêmes tenté de contacter la société Serafe. Après avoir composé le numéro attribué aux médias, nous avons été redirigés vers la hotline. Nous avons ensuite patienté durant 30 minutes. L'employée de Serafe a ensuite refusé de répondre à nos questions et nous a transmis une adresse e-mail de contact. Le courriel que nous avons envoyé à cette adresse n’a à ce jour reçu aucune réponse. /mmi  


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus