Swissmetal : désaccord entre un créancier et l’acheteur

La China Developpement Bank complique les projets de la Swiss Team, la société anonyme helvétique ...
Swissmetal : désaccord entre un créancier et l’acheteur

La China Developpement Bank complique les projets de la Swiss Team, la société anonyme helvétique qui souhaite racheter Swissmetal

La Swiss Team souhaite racheter Swissmetal mais rencontre quelques difficultés. (Photo : archives) La Swiss Team souhaite racheter Swissmetal mais rencontre quelques difficultés. (Photo : archives)

La procédure de rachat de Baoshida Swissmetal par un investisseur helvétique ne se fait pas sans mal. La Swiss Team, société anonyme contrôlée et dirigée par l’industriel suisse André Rezzonico, a communiqué mercredi en fin de journée au sujet des discussions en cours. Elle indique que le juge au sursis concordataire devrait pouvoir valider son offre de rachat de la société basée à Reconvilier et Dornach, la période de consultation des créanciers s’étant achevée le 18 avril. Il y a cependant un dernier point à régler pour finaliser la reprise des actifs de l’entreprise, et pas des moindres.

Le plus gros créancier, la China Development Bank, avait prêté 15 millions d’euros à Baoshida Swissmetal AG en 2016 contre des engagements de l’actionnaire chinois alors administrateur unique de l’entreprise. Ce dernier aurait transféré cet argent en Chine au lieu de l’utiliser pour le développement de la société. Il a été arrêté le 1er novembre dernier et est depuis en détention préventive pour gestion déloyale.

Dans le cadre de la consultation des créanciers, le commissaire au sursis concordataire a proposé à la banque chinoise le versement d’un montant partiel de cette dette afin de permettre la reprise. Selon la Swiss Team, la China Development Bank a refusé cette offre et demande que le repreneur assume une dette d’environ 16 millions de francs, une contre-proposition jugée inacceptable par les investisseurs helvétiques.

Ces derniers estiment que la réponse de la China Development Bank est incompréhensible. La Swiss Team explique que « la proposition faite par le commissaire au sursis concordataire est bien plus favorable à la banque que le montant qu’elle toucherait en cas de faillite ».

L’établissement bancaire chinois reprocherait par ailleurs au commissaire d’avoir privilégié des repreneurs européens ou suisses plutôt que des candidats chinois. Un reproche infondé selon la Swiss Team qui déclare ne pas avoir eu vent de propositions sérieuses émanant de Chine.

En conclusion, les investisseurs disent « vouloir encore croire que la China Development Bank saura reconsidérer sa position afin de permettre la renaissance de ce fleuron industriel qu’est Swissmetal ». Ils demandent à l’établissement « d’accepter de lever ses gages pour permettre la finalisation de la reprise des actifs par la Swiss Team et le sauvetage des 150 emplois en jeu ». /comm-ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus