Certaines dépenses ne seront pas débloquées à Delémont

Le Conseil de ville a refusé lundi soir une résolution interpartis invitant l’exécutif à dégeler ...
Certaines dépenses ne seront pas débloquées à Delémont

Le Conseil de ville a refusé lundi soir une résolution interpartis invitant l’exécutif à dégeler tous les montants inférieurs à 30'000 francs dans le budget 2019. La votation aura bien lieu le week-end du 30 juin

Le budget 2019 de la ville était une nouvelle fois au centre des débats lundi au Conseil de ville de Delémont (photo : archives). Le budget 2019 de la ville était une nouvelle fois au centre des débats lundi au Conseil de ville de Delémont (photo : archives).

Les tensions autour du budget 2019 de Delémont ne s’estompent pas. Le Conseil de ville a refusé lundi soir une résolution interpartis demandant le déblocage de toutes les dépenses inférieures à 30'000 francs. Le texte a recueilli 20 voix pour et 20 contre, une égalité qui équivaut à un refus conformément au règlement. Le PCSI et le Parti socialiste se sont opposés, estimant notamment qu'une telle démarche poussait le Conseil communal à ne pas respecter les règles en vigueur. Le maire a souligné que l’exécutif s’exposait à des mesures administratives, voire disciplinaires de la part du Gouvernement jurassien s’il contrevenait à la législation qui impose un blocage de toutes les charges non liées. L’élu CS-POP Rémy Meury portait la résolution. Il s’est dit déçu du résultat : 

Sur proposition du Bureau du Conseil de ville, le législatif a toutefois accepté de fixer la votation sur le budget 2019 de la ville au week-end du 30 juin. Cette décision fait suite au rejet par la justice du recours déposé contre le référendum. 


Plusieurs millions pour des centrales photovoltaïques

Le Conseil de ville a, par ailleurs, donné son aval à des crédits d’un montant total de 3’895'000 francs pour la réalisation de plusieurs centrales photovoltaïques sur des entreprises et bâtiments de la ville. Des panneaux solaires prendront place sur les toitures de Willemin-Macodel SA (1'595'000 francs), easyDec SA (420'000 francs), un bâtiment de RF Immobilier à la rue Saint-Georges 6 (835'000 francs), le campus Strate-J (350'000 francs) ainsi que la station d’épuration du SEDE à Soyhières (695'000 francs). Ces centrales devraient produire chaque année 1’467'000 kilowattheure, ce qui représente la consommation annuelle de 419 ménages standards. L’électricité produite sera toutefois fournie en priorité aux entreprises et bâtiments en question par les Services industriels de Delémont. Le reste sera réinjecté dans le réseau. 

Les élus ont également approuvé l’attribution d’une subvention de 240'000 francs pour la conversion au gaz naturel du site delémontain de l’Hôpital du Jura. La conseillère communale Murielle Macchi-Berdat a estimé que c’était une action « concrète et pragmatique » pour réduire l’empreinte C02 de Delémont, sachant que l’H-JU est le plus gros consommateur de mazout de la ville (300'000 litres par année). Elle a souligné que la mise en place d’énergies renouvelables n’était pas possible dans ce cas. 


Des journées sans voitures à l’étude

Le législatif a aussi accepté lundi un postulat de l’Alternative de gauche porté par Jeanne Beuret. Le texte demande au Conseil communal d’étudier la réintroduction de journées sans voitures. Enfin, le plénum a validé une motion interpartis émanant du socialiste Marc Ribeaud et intitulé « un site internet communal plus complet ». /alr 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus