Demande de permis déposée pour reconstruire le restaurant de Lajoux

Les propriétaires du bâtiment qui avait brûlé en début d’année ont déposé une demande de permis ...
Demande de permis déposée pour reconstruire le restaurant de Lajoux

Le bâtiment avait brûlé en début d'année. Ses propriétaires ont déposé une demande de permis de construire. Ils espèrent pouvoir reprendre les affaires avant la fin de l’année prochaine

Le restaurant La Chevauchée avait été la proie des flammes en février dernier. (Photo : archives) Le restaurant La Chevauchée avait été la proie des flammes en février dernier. (Photo : archives)

Lajoux devrait retrouver son restaurant. C’est ce qu’ont annoncé jeudi soir les autorités du village lors de leur assemblée communale. Le restaurant La Chevauchée avait entièrement brûlé en février dernier. Le reste des décombres ont été rasés récemment. Mais il pourrait renaître de ses cendres l’année prochaine. C’est en tout cas le souhait des propriétaires du bâtiment. Ils ont récemment transmis une demande de permis au canton. Aujourd’hui, ils attendent encore sa validation. Et jeudi soir, c’est la commune qui a tenu à informer ses habitants. Le maire de Lajoux, Samuel Gerber, nous a expliqué pourquoi :

Samuel Gerber : « C'était aussi pour dire à la population que les choses bougent »

Pour les propriétaires, reconstruire le bâtiment a toujours été une évidence. Mais retaper une bâtisse ancienne au cœur d’un village présente aussi certaines contraintes. Avant de faire leur demande de permis, les propriétaires ont dû revoir leur copie à trois reprises pour qu’elle soit conforme aux exigences du service du patrimoine. La taille des fenêtres a par exemple dû être revue à la baisse. Mais ces détails n’ont pas entamé le moral des propriétaires. Leur fille et gérante du restaurant reste optimiste. Cristina Texeira :

Cristina Teixeira : « On ne peut pas laisser Lajoux sans bistro »

De son côté, la commune a également demandé quelques modifications. Samuel Gerber nous a confié avoir demandé que le bâtiment soit reculé de quelques mètres par rapport à la route cantonale pour des raisons de sécurité.

Si la demande de permis est acceptée, les propriétaires espèrent pouvoir reconstruire le restaurant avant la fin de l’année prochaine. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus