Incendie de l’école secondaire à Bassecourt : enquête toujours en cours

Les élèves reprendront bien les cours ce mardi. La rentrée a été reportée d’un jour en raison ...
Incendie de l’école secondaire à Bassecourt : enquête toujours en cours

Les élèves reprendront bien les cours ce mardi. La rentrée a été reportée d’un jour en raison du sinistre survenu dans la nuit de samedi à dimanche.

Après l'incendie, le nettoyage et le retour des élèves ce mardi. Après l'incendie, le nettoyage et le retour des élèves ce mardi.

L’école secondaire de la Haute-Sorne, à Bassecourt, n’a pas vu de cours ce lundi, mais les travaux d’une entreprise de nettoyage. Dans la perspective d’un réaménagement, elle fait place nette après l’incendie survenu dans la nuit de samedi à dimanche. La direction de l’établissement attend encore l’autorisation de la police pour le déblaiement des détritus.

Deux classes sont inutilisables, mais l’école peut faire face en répartissant les élèves dans d’autres salles. Aucun container de remplacement ne sera donc installé. Le directeur René Dosch indique qu’il rencontrera le maire de Haute-Sorne Jean-Bernard Vallat ce mardi. Il souhaite que des mesures soient prises, notamment pour condamner les passages menant au pavillon qui a brûlé. Les couloirs sont aujourd’hui accessibles librement. Jean-Bernard Vallat rappelle pour sa part que le terrain et le bâtiment appartiennent au Syndicat des communes de Boécourt, Saulcy et Haute-Sorne. La décision n’appartient donc pas directement aux autorités de Haute-Sorne. Le maire confirme par ailleurs vouloir attendre les conclusions de l’enquête et ne pas agir dans l’émotion. Incendie criminel ou défaillance technique ? On ne le sait pas pour l’heure. Pour Jean-Bernard Vallat, la première priorité est de remettre l’école en ordre.

Deux élèves qui n’ont pas eu vent de l’incendie sont venus à l’école lundi matin. L’un d’eux qui réside dans le canton Bâle-Campagne n’a pas été prévenu du report de la reprise. L’établissement lui a présenté ses excuses pour cet oubli. A noter enfin que le Service cantonal de l’enseignement n’est pas intervenu dans cette affaire, puisque les élèves pourront suivre leurs leçons normalement dès mardi. Pour le SEN, la décision de l’école secondaire d’avoir ajourné la rentrée est un acte compréhensible. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus