Syna s’inquiète aussi de la précarité du personnel de vente

Dans un communiqué publié vendredi, le syndicat salue la volonté du canton du Jura de maintenir ...
Syna s’inquiète aussi de la précarité du personnel de vente

Dans un communiqué publié vendredi, le syndicat salue la volonté du canton du Jura de maintenir un contrat-type dans la branche. Il dénonce toutefois le montant prévu pour le salaire minimum

Image d'illustration Image d'illustration

« L’Etat jurassien cautionne la précarité des vendeuses ». Syna Jura ne mâche pas ses mots dans un communiqué publié vendredi. Tout comme Unia, le syndicat salue la volonté du canton de maintenir un contrat-type dans le secteur de la vente. Il s’insurge en revanche des montants proposés pour celui-ci. Le CTT prévoit, en effet, un salaire minimum de 18,57 et 19,55 francs de l’heure alors que le salaire minimum cantonal est fixé à 20 francs depuis le début du mois. Syna Jura rappelle que ce dernier montant correspond à un « minimum social au-dessous duquel il est admis qu’on ne peut pas vivre ». Le syndicat invite donc l’Etat à revoir sa décision rapidement, d’autant plus qu’une votation importante aura lieu dans quelques mois sur la libre circulation des personnes. /comm-alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus