Vers des quotas de femmes dans les commissions de l’Etat

Le Parlement jurassien devra prochainement se prononcer sur une modification législative souhaitée ...
Vers des quotas de femmes dans les commissions de l’Etat

Le Parlement jurassien devra prochainement se prononcer sur une modification législative souhaitée par le Gouvernement. Ce dernier vise une représentation équitable des sexes dans les mandats étatiques

Le Gouvernement jurassien veut une représentation équitable des sexes dans les commissions et groupes de travail de l'Etat. (Photo : libre de droits). Le Gouvernement jurassien veut une représentation équitable des sexes dans les commissions et groupes de travail de l'Etat. (Photo : libre de droits).

Le Gouvernement jurassien veut instaurer des quotas pour garantir une meilleure représentation des femmes dans les mandats de l’Etat. Il a transmis récemment un message au Parlement, selon un communiqué diffusé lundi. Concrètement, l’exécutif souhaite modifier la loi portant introduction à la loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes. L’idée est de viser une représentation équitable des sexes dans les commissions et groupes de travail de l’administration cantonale.

Le Gouvernement souhaite fixer dans la loi des quotas allant de 40 à 60% de femmes que l’Etat devra respecter. Le projet fait suite à l’adoption il y a deux ans d’une motion par le Parlement. De tels quotas figurent déjà dans des directives de 1994, mais il n’y a eu que peu d’effets, selon l’exécutif. Ce dernier estime qu’il est nécessaire de les consolider dans un texte de rang supérieur, plus contraignant.


De possibles exceptions

Des exceptions sont toutefois prévues car il sera parfois compliqué, voire impossible d’après le Gouvernement de respecter les quotas, notamment lorsque des personnes siègent dans une commission ou un groupe de travail en raison de leur fonction ou de compétences spécifiques. Par ailleurs, le projet prévoit que l’exécutif adresse une fois par législature un rapport au Parlement pour que celui-ci puisse suivre l’évolution de la représentation féminine.

Le renouvellement de ces commissions et groupes de travail est actuellement en cours pour la nouvelle législature. Le Gouvernement a ainsi d’ores et déjà demandé aux différents services de l’Etat de veiller à respecter ces seuils de représentation pour la période 2021-2025. 

Pour rappel, l'association interjurassienne grève des femmes avait également envoyé un courrier à chaque ministre pour leur demander d'agir. /comm-alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus