Drame de Courfaivre : le recours de la famille rejeté

La Chambre pénale des recours du Tribunal cantonal a décidé de rejeter le recours déposé contre ...
Drame de Courfaivre : le recours de la famille rejeté

La Chambre pénale des recours du Tribunal cantonal a décidé de rejeter le recours déposé contre le classement de la plainte de la famille visant les autorités jurassiennes

La justice a tranché concernant le recours de la famille de la victime du féminicide de Courfaivre. (Photo libre de droits). La justice a tranché concernant le recours de la famille de la victime du féminicide de Courfaivre. (Photo libre de droits).

La justice a rendu une nouvelle décision dans le cadre du féminicide de Courfaivre. Le Tribunal cantonal a annoncé mardi le rejet du recours déposé par la famille de la victime. La famille y contestait la décision du procureur extraordinaire, Pierre Aubert, de classer la plainte visant les autorités jurassiennes pour homicide par négligence, voire omission de prêter secours. La chambre pénale des recours a ainsi confirmé l’ordonnance de classement prononcée au mois d’avril.


Des conditions pas remplies

Pour rappel, un policier et une procureure étaient visés par la plainte de la famille. Cette dernière estimait que les autorités auraient dû placer le mari de la victime en détention, sachant qu’il avait été arrêté une semaine avant les faits et entendu pour agression sexuelle sur sa femme. Après son audition, la procureure avait décidé de mettre en place des mesures d’éloignement plutôt qu’une détention. Pour la Chambre pénale des recours, elle n’a pas abusé du pouvoir d’appréciation qui lui était conféré. Son analyse n’est pas critiquable au vu des éléments à sa disposition et en l’absence de signes annonciateurs évidents. Dans sa décision datée de mardi passée, l’instance judiciaire estime que l’existence d’un acte illicite n’est pas donnée.

Par ailleurs, que ce soit concernant le policier ou la procureure, la Chambre pénale des recours considère que plusieurs conditions de punissabilité de l’homicide par négligence ne sont pas remplies.

Les parties ont 30 jours pour recourir contre cette décision auprès du Tribunal fédéral. /alr


 

Actualités suivantes