Gaby Girod ferme la porte de La Grange

La gérante du cinéma de la Vieille Ville de Delémont prend sa retraite, après 40 ans de bons ...
Gaby Girod ferme la porte de La Grange

La gérante du cinéma de la Vieille Ville de Delémont prend sa retraite, après 40 ans de bons et loyaux services. En vraie passionnée de cinéma, elle a programmé des centaines de films

Gaby Girod aura passé 40 ans à gérer la petite salle de cinéma delémontaine. Gaby Girod aura passé 40 ans à gérer la petite salle de cinéma delémontaine.

C’est le visage du cinéma La Grange, son âme, un peu aussi  : la gérante du cinéma en Vieille Ville de Delémont, Gaby Girod, prend sa retraite ce dimanche. Et avec elle, c’est un peu de la vie culturelle jurassienne qui s’en va  : ce week-end, quelques derniers films sont diffusés dans la grange transformée en salle de projection il y a quarante ans. A l'époque, une coopérative avait été créée pour que ce cinéma voie le jour. Gaby Girod, fascinée par les films depuis son enfance, s'était inscrite et a très vite pris part à l'organisation du petit cinéma. Elle a passé plusieurs décennies à programmer des films au cœur de Delémont. 

Gaby Girod déroule le film de sa vie... comme une bande-annonce :

Pas de limites

« Quand j’allais chez ma grand-mère, je voyais le cinéma Palace de Bévilard, et je guignais l’écran à travers la porte ouverte… » Les lumières du cinéma attiraient Gaby Girod depuis toujours, mais ce n'est qu'en étant adulte qu'elle a vraiment découvert toute la diversité du cinéma : « Au Festival de Locarno, j’ai vu des films asiatiques, africains… c’était vraiment le bonheur », explique la Jurassienne. 

A Delémont, Gaby Girod aura osé programmer de tout : des films d'art et d'essai, des blockbusters... « Je n’ai jamais eu de limites… si, soyons honête, je n’ai jamais diffusé de porno. Pourtant, on les recevait gratuitement ! »


Le cinéma, un monde d'échanges

De ses années au cinéma La Grange, Gaby Girod retient toutes les rencontres, les échanges autour des films : « En 2019, nous avions accueilli Bertrand Tavernier, grand réalisateur français. C’était mémorable », déclare-t-elle, admirative du personnage. Elle se rappelle aussi le plus gros succès de La Grange, à savoir la diffusion des films Harry Potter, mais aussi les moments plus compliqués : « Ces derniers mois, à cause de la pandémie, le public a déserté la salle. C’est dommage de ne voir qu’une, deux, trois personnes… car le cinéma, c’est fait pour échanger. Mais les habitudes de consommation de films ont changé, notamment à cause des plateformes de streaming. » 

Spectatrice, toujours

Aujourd'hui, aucun repreneur n'a été annoncé pour le cinéma de la Vieille Ville de Delémont ; son avenir reste donc incertain. Quant à Gaby Girod, elle assure qu'elle gardera un pied dans le monde du cinéma... en tant que spectatrice : « Il y a la fatigue organisationnelle, mais l’envie de cinéma est toujours là… ce n’est pas parce que je ne gère plus la Grange que je vais me détourner du cinéma.» Gaby Girod sera encore ce week-end aux commandes de la salle. Plusieurs projections sont programmées en présence du réalisateur Pierre-Alain Meier, notamment Macadam Cowboy samedi soir, et Cabaret dimanche soir. /cto


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus