Vaches et chevaux disparaissent du Comptoir delémontain

Une partie du comptoir delémontain ne verra pas le jour cette année. La tente du secteur agricole ...
Vaches et chevaux disparaissent du Comptoir delémontain

Comptoir delémontain Le gros bétail, dont les vaches, ne sera pas présent au Comptoir delémontain cette année.

Une partie du Comptoir delémontain ne verra pas le jour cette année. La tente du secteur agricole ne sera pas construite. Il n’y aura donc pas de gros bétail – vaches et chevaux – du 12 au 21 octobre à la Halle des expositions à Delémont. 

La raison?

Le permis temporaire délivré par la commune de Delémont, qui permettait aux organisateurs de laisser la tente à longueur d’année, est échu. Du coup, le coût pour la construire et la démonter qui s’élève à 30'000 francs représente une charge trop lourde dans le budget du Comptoir delémontain.

Appel à l'aide

«Nous avons lancé un appel aux institutions cantonales, mais en vain, note le directeur du Comptoir delémontain, Jacques-André Roth. Seule la Chambre jurassienne d'agriculture s'est démenée pour nous soutenir financièrement, mais cette aide seule ne suffisait pas.»

Du côté de la Chambre jurassienne d'agriculture, son directeur Michel Darbellay regrette cette suppression. «Nous étions prêts à les aider, car nous estimons que le secteur agricole, gros bétail compris, est primordial pour le Comptoir delémontain.» 

Il n'y aura donc pas de vaches ni de chevaux lors de cette 46e édition. En revanche, le menu bétail – chèvres, cochons et moutons – sera intégré au secteur nature. /afa


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus