Question jurassienne: le PLRJ prône le oui

Les Libéraux-Radicaux jurassiens prônent le oui en vue du 24 novembre et le vote sur l’avenir ...
Question jurassienne: le PLRJ prône le oui

Les Libéraux-Radicaux jurassiens prônent le oui en vue du 24 novembre et le vote sur l’avenir institutionnel de la région. Réunis en assemblée générale mercredi soir à Saint-Ursanne, les membres du parti l’ont accepté par 56 voix contre 2 et 5 abstentions. L’ensemble des partisans souhaite donc entamer un processus pour réunir les deux régions.

Une assemblée attentive, des débats courtois et des interventions minutées, voilà en substance l’ambiance qui régnait à Saint-Ursanne. Le président du Gouvernement, Michel Probst, a rappelé que « le processus n’avait aucune logique d’annexion et qu’il s’agissait d’un projet d’ouverture et de partage ». Il a ajouté « qu’il ne fallait pas avoir peur de l’avenir en se réfugiant dans le passé ». D’autres voix ont évoqué la mission du PLRJ qui doit s’atteler à « convaincre les sceptiques » en rappelant que « la reconstitution de l’unité jurassienne est un devoir et un droit ».

Seule véritable voix discordante, celle de Renaud Baume. Le maire des Breuleux a déploré « la naïveté du gouvernement d’avoir signé la déclaration d’intention la tête dans un sac ». Il craint un éclatement du Jura bernois. Pour l’éviter, il estime qu’un double non serait la meilleure solution. Un avis qui ne semblait pas être partagé par l’ensemble des partisans. Pour Michel Probst « refuser l’ouverture d’un débat démocratique serait s’opposer aux valeurs du Parti Libéral-Radical ». /jpp
 


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus