Un sondage et des réactions

Le sondage paru mardi sur le vote du 24 novembre fait réagir. Pour rappel : le « non » renforce ...
Un sondage et des réactions

Votation du 24 novembre Plusieurs réactions ont suivi le sondage réalisé en vue du vote du 24 novembre.

Le sondage paru mardi sur le vote du 24 novembre fait réagir. Pour rappel : le « non » renforce sa position avec 60% d'intentions de vote alors que le « oui » stagne à 24%. La ville de Moutier prend le contrepied du reste du Jura bernois avec 57% d’avis favorable contre 28% de «non».

Stéphane Boillat, co-président de Construire ensemble, « prend acte » de ce sondage. Il précise qu’il s’agit « d’une indication » et que «seule la manifestation de l’électeur dans l’urne» est importante.

De l’autre côté, Jean-Pierre Graber - qui co-préside Notre Jura bernois - accueille les résultats de l’enquête « avec une assez grande satisfaction », d’autant que la part des « non » a « augmenté considérablement » entre le premier et le deuxième sondage. Les résultats à Moutier « n’étonnent pas » Jean-Pierre Graber qui relève que la marge entre le « oui » et le «non» sera déterminante à Moutier au soir du 24 novembre.

Maxime Zuber, le député-maire de Moutier, estime que la tendance qui se dégage dans sa ville n’est « pas une surprise ». Il affirme toutefois qu’il ne faut « pas faire de lien » entre la votation du 24 novembre et un éventuel vote communaliste. Maxime Zuber indique, par ailleurs, que « des personnes du Cornet qui voteraient non le 24 novembre pourraient avoir envie de suivre Moutier », en cas de procédure communaliste. /fco


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus