Des citoyens de Crémines pour le vote communaliste

Gardons les portes-ouvertes : c’est par cet appel que le Groupe de citoyens pour l’avenir de ...
Des citoyens de Crémines pour le vote communaliste

Crémines

Gardons les portes-ouvertes : c’est par cet appel que le Groupe de citoyens pour l’avenir de Crémines s’adresse aux autorités de la commune. Via un communiqué, il invite le Conseil communal à lancer sans plus tarder le processus de vote communaliste auprès de la Chancellerie cantonale bernoise. Ses membres expliquent que cette démarche doit permettre à Crémines de garder une certaine latitude face aux décisions futures et éviter de s’isoler. Il ajoute qu’il serait évident que la commune emboîte le pas à Belprahon et Grandval dans le processus communaliste pour prévenir la formation d’enclaves en cas de départ de Moutier et des deux communes dans le canton du Jura. Le groupe invite par ailleurs les autres villages du Cornet à suivre la même logique. Il précise que ce vote ne devrait être organisé que dans l’hypothèse où un « oui » sortait des urnes à Moutier. Ses membres rappellent que la question qui se pose aujourd’hui n’a rien à voir avec celle du 24 novembre 2013. Elle diffère selon eux tant par sa portée que par son contexte. Le groupe estime donc qu’il ne faut pas prendre en considération le premier résultat de Crémines -  qui s’était exprimé à 65% contre la création d’un nouveau canton composé du Jura bernois et du Jura – et de l’extrapoler comme réponse aux hypothétiques questions futures.

Ce groupement, qui a souhaité rester anonyme et qui ne précise pas le nombre de ses membres, annonce finalement qu’il n’hésitera pas à saisir la voie de l’initiative populaire dans le cas où le Conseil communal ne donnerait pas suite à sa demande.

Anonymat, pourquoi ?

Le maire de Crémines salue la démarche de ce groupe de citoyens mais regrette son anonymat. « A la commune, nous avons reçu ce communiqué par la poste. Nous n’avons rien, pas même un courriel pour prendre contact avec les initiants », explique Jean-Luc Chevalier. « En ce qui concerne la menace de lancer une initiative populaire, je suis sûr que c’est ce qui va nous arriver. Car au Conseil communal, nous sommes trois contre deux en faveur du vote communaliste », explique le maire de Crémines. Et ce dernier pense que le texte aboutirait car, selon lui, les quarante signatures nécessaires seraient récoltées facilement. /comm+ast+afa


Actualisé le

Actualités suivantes