C’est reparti pour le Trophée jurassien

La première manche du Trophée jurassien se déroule ce week-end en Haute-Ajoie. Il s’agit de ...
C’est reparti pour le Trophée jurassien

La première manche du Trophée jurassien se déroule ce week-end en Haute-Ajoie. Il s’agit de la Narcisses Run, l’occasion pour de nombreux athlètes de briller, à l’instar de Méline Lovis, active depuis deux ans en course à pied, mais déjà sur les podiums.

Méline Lovis commence à se faire un nom sur le Trophée jurassien. Méline Lovis commence à se faire un nom sur le Trophée jurassien.

Le Trophée jurassien (TJ) reprend ses droits ce week-end. La Narcisse Run se tient dimanche en Haute-Ajoie et fait office de manche d’ouverture. Avec un départ prévu dès 10h15 à Damvant, les coureurs du TJ auront l’occasion de s’élancer sur un parcours de 8km. Cette saison encore, de nombreux athlètes veulent tirer leur épingle du jeu et parmi eux, Méline Lovis. Active sur les courses de la région depuis deux ans seulement, elle ne cesse de surprendre avec de bons résultats. Avec pour l'instant une deuxième place au général du BCJ Challenge et des podiums à la Course des Franches, à Moutier-Graitery ou encore au Trophée de la Tour de Moron, elle se fait gentiment sa place parmi les meilleures.

Méline Lovis : « Il y a quand même ce côté où on a envie de rattraper la personne qui est devant nous. »

Après avoir eu une expérience peu concluante dans le monde du football, Méline Lovis a décidé de se lancer dans la course à pied. « Je m’entraine entre trois et quatre fois par semaine. L’année passée, j’ai suivi un plan d’entrainement pour Sierre-Zinal et j’ai découvert les intensités, ce qui m’a vraiment permis de m’améliorer », explique l’habitante de Courtételle. Consciente que l’aspect mental a une certaine importance, celle qui est membre du Groupe sportif Tabeillon avoue que son esprit de compétition la pousse à progresser, mais elle veut avant tout « se laisser vivre ». « Je n’ai jamais essayé de suivre Morgane Crausaz par exemple, parce que c’est un autre monde et un autre niveau », sourit Méline Lovis. À voir, à présent, ce que l’avenir réserve à l’athlète de 31 ans. /lge


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus