Fusion Corban-Val Terbi : les maires sont confiants

Corban et de Val Terbi vont-elles unir leur destinée ? Les citoyens des deux communes donneront ...
Fusion Corban-Val Terbi : les maires sont confiants

Corban Corban va-t-elle rejoindre la commune fusionnée de Val Terbi? Réponse le 27 novembre.

Corban et de Val Terbi vont-elles unir leur destinée ? Les citoyens des deux communes donneront leur réponse le 27 novembre prochain. Ils sont appelés aux urnes pour se prononcer sur une convention de fusion. En cas de « oui », l’entité regroupera plus de 3'000 habitants.

A treize jours du scrutin, les maires se disent confiants : aucune voix ne s’est à ce jour formellement élevée contre ce projet de mariage. « Rien ne va changer pour le citoyen. Par contre, nous pourrons constituer une nouvelle administration beaucoup plus forte et, surtout, beaucoup plus professionnelle. Nous aurions plus de poids ensemble, et nous serions plus écoutés dans nos travaux avec le canton et les autres communes jurassiennes », commente Michel Brahier, l’homme à la tête de la commune fusionnée de Val Terbi. Et de se montrer rassurant pour les habitants de Corban : « Je ne vois aucune structure qui serait menacée, mais plutôt une plus grande force dans les synergies, les partages et les répartitions ».

« Corban ne peut plus rester seule »

En 2012, Vicques, Vermes et Montsevelier avaient voté pour un regroupement. Corban avait dit « non », à l’instar de Courroux, Courchapoix et Mervelier. La commune de Corban tente donc cette année une nouvelle approche. « Aujourd’hui, la population de notre village semble adhérer à ce processus « étape par étape ». Rien ne va changer pour elle. Il s’agit simplement d’un regroupement administratif. Il y aura des simplifications et nous ferons des économies. Corban ne peut plus rester seule au milieu de l’entité fracturée de Val Terbi », explique le maire Christophe Fleury.

Depuis 2012, Corban a pu se positionner en observatrice face à la construction de la nouvelle commune de Val Terbi. « Cette commune fusionnée me séduit beaucoup, car elle représente toute une région. Nous avons assisté à sa création. L’avantage pour Corban est de prendre aujourd’hui le train en marche », poursuit Christophe Fleury.

Dans leur message à la population en faveur de la fusion, les autorités de Corban évoquent le maintien des prestations, des écoles, des sociétés locales ou encore du lieu d’origine. Quant aux compétences de la bourgeoisie, elles ne seront pas modifiées. Les autorités espèrent que ces arguments fassent mouche.

Maire de Val Terbi, Michel Brahier croit par ailleurs encore à l’unité de toutes les localités de cette région : « A terme, normalement, ça se fera. Mais il faut vraiment se donner du temps. Il faut que chaque citoyen appréhende bien les possibilités de travailler ensemble à l’avenir ». /rch


Actualisé le

Actualités suivantes