Le parking de Strate J va s'ouvrir au public

Comment fonctionne le parking du nouveau Campus Strate J ? Pas toujours évident d’y voir clair ...
Le parking de Strate J va s'ouvrir au public

  Les visiteurs sont priés de se garer aux abords du campus, mais dans le parking du bâtiment. Les visiteurs sont priés de se garer aux abords du campus, mais dans le parking du bâtiment.

Comment fonctionne le parking du nouveau Campus Strate J ? Pas toujours évident d’y voir clair. Le bâtiment dispose d’un parking de 95 places mais les étudiants n’ont pas le droit de s’y garer, tout comme ceux qui viendraient assister à une conférence ou un séminaire organisé sur le campus.

« Nous tenons à vous préciser qu’il est strictement interdit de parquer votre véhicule dans le parking de Strate J… Des places sont disponibles dans les alentours… ». C’est ce que l'on peut lire, mot pour mot, sur différentes convocations à des cours et autres activités organisées au sein du campus. Dans les faits, les 95 places de ce parking sont réservées au personnel administratif des écoles, des enseignants et intervenants. Trois écoles locataires se partagent ce parking (HE Arc, HEP BEJUNE et HES-SO) et chacune a le pouvoir discrétionnaire de gérer les places qui lui sont dévolues. Elles font par exemple payer à leur personnel et aux professeurs un abonnement pour se garer au travail, ce qui suscite d’ailleurs quelques grincements de dents. Certains tarifs pratiqués seraient, selon nos informations, exorbitants.

 

Discussions en cours entre les écoles et la commune de Delémont

Depuis le départ du projet, il est pourtant prévu que ce parking fonctionne de manière hybride avec une utilisation privée, mais aussi une mise à disposition du grand public. Il s'agissait d'ailleurs d'une condition d'octroi du permis de construire. La commune de Delémont souhaite donc que les écoles locataires laissent des places à disposition des Delémontains et visiteurs le soir et les week-ends, soit en dehors des heures de bureau.

Mais les discussions sont sensibles et sujettes à forte négociation. Les parties ne sont pas forcément d’accord sur les tranches horaires durant lesquelles les places de parking doivent être réservées aux écoles ou ouvertes au public. Autre modalité à définir : qui encaisserait les taxes de parking ? Et vu que les écoles payent un loyer pour la location du parking, est-ce que la commune verserait une contribution de fonctionnement pour la mise à disposition de places au grand public ? Autant de points délicats qui sont aujourd'hui en négociation.

Actuellement, la balle est dans le camp du canton qui, via la Société Immobilière du campus, doit d’abord discuter avec les écoles. Ces dernières doivent s’accorder sur une convention qui sera ensuite proposée à la commune. Mais toutes ces discussions ne devraient pas être finalisées avant fin 2016, voire début 2017. /jpi


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus