Un pas supplémentaire vers l’énergie hydraulique

Le Jura veut accélérer la production d’énergie hydraulique. Le Gouvernement indique jeudi matin ...
Un pas supplémentaire vers l’énergie hydraulique

Le Gouvernement jurassien veut augmenter la production annuelle d'énergie hydraulique de dix gigawattheures d'ici 2035

La centrale hydro-électrique de la Grande Écluse à Delémont. L'objectif est notamment d'augmenter la production d'électricité des centrales existantes à l'instar de celle de la Grande Écluse à Delémont. (photo : archives)

Le Jura veut accélérer la production d’énergie hydraulique. Le Gouvernement indique jeudi matin avoir transmis au Parlement une fiche révisée du plan directeur cantonal à ce sujet. Le document prévoit d’augmenter la production annuelle d’électricité hydraulique de dix gigawattheures par an d’ici 2035. Cela permettrait de couvrir la consommation annuelle d’environ 11’000 ménages contre 9'000 aujourd’hui. Ces mesures doivent permettre d’atteindre, à termes, les objectifs de la stratégie énergétique cantonale.

 

Un plan d’action en trois étapes

Les autorités souhaitent définir les cours d’eau susceptibles d’accueillir des installations hydroélectriques. Les divers tronçons du canton ont donc été répartis en quatre catégories en fonction des priorités et des possibilités d’exploitation. Certaines portions sont toutefois complètement exclues du plan. Le développement passera, premièrement, par une augmentation de la production dans les centrales existantes. La deuxième étape consistera à réaffecter des sites abandonnés puis dans un dernier temps de développer de nouvelles centrales.

Pour le ministre de l’environnement, David Eray, il s’agit d’exploiter un potentiel « pas énorme mais existant » en matière d’énergie renouvelable. Ce renforcement de l’énergie hydraulique n’a aucun rapport avec les retards et oppositions observés en matière d’éoliennes et de géothermie selon lui. « Ce n’est pas lié, le dossier a avancé selon le planning prévu initialement », souligne David Eray.

 

Une centaine d’organismes consultés

Le projet a fait l’objet d’une consultation publique auprès de 160 organismes. La majorité des instances consultées y ont répondu favorablement sauf les milieux de la protection de la nature. David Eray se dit toutefois optimiste quant à l’ouverture d’un dialogue avec les associations concernées.  

Lors de la consultation, plusieurs pistes ont été formulées et intégrées par l’exécutif dans la stratégie. Il s’agit par exemple d’exclure les affluents du Doubs de l’exploitation hydraulique ou encore d’encourager le développement de projets avec le label d’excellence écologique. Un soutien au turbinage des eaux usées et de l’eau potable est aussi prévu.

 

Une place importante pour le Doubs  

Le Doubs présente le potentiel de force hydraulique le plus important du canton. Le Gouvernement indique toutefois que seule la réaffectation des installations de Bellefontaine et du Moulin du Doubs sera admise. Cela se fera d’ailleurs à de strictes conditions, notamment concernant la migration des poissons et le fait qu'aucun seuil existant ne sera réhaussé. /comm+alr  


Actualisé le

 

Actualités suivantes