L’Hôpital du Jura bernois fâché contre le canton de Neuchâtel

L’Hôpital du Jura bernois a pris position sur le nouveau tarif extra-cantonal neuchâtelois ...
L’Hôpital du Jura bernois fâché contre le canton de Neuchâtel

Le nouveau tarif extra-cantonal neuchâtelois 2017 ne respecte pas la loi sur l’assurance-maladie, selon l’HJB

 Dominique Sartori, directeur général de l'HJB, pense que la décision du canton de Neuchâtel entrave la liberté de circulation des patients

L’Hôpital du Jura bernois a pris position sur le nouveau tarif extra-cantonal neuchâtelois 2017. Ce montant est celui de référence qui sert à financer les hospitalisations. L’HJB le juge trop bas et illégal puisqu’il a été décidé par rapport à des cliniques privées qui n’offrent que trois domaines de prestations stationnaires.

Chaque canton fixe librement son tarif hospitalier en dehors de son territoire. Cette année, il est de 9'690 francs pour Berne et de 8'930 pour Neuchâtel. Ce montant est ensuite multiplié ou divisé suivant l'importance du cas ; une opération à coeur ouvert augmentera ce tarif alors qu'une simple nuit en observation pour une grippe le fera diminuer. Par exemple, si on prend le cas d’une naissance, le coût sera de 7'423 francs sur le territoire bernois et de 6'840 francs à Neuchâtel. Une différence que dénonce l’HJB, car les tarifs n’ont pas été pris sur les prestations de l’Hôpital Neuchâtelois mais sur les deux hôpitaux neuchâtelois de Swiss Medical Network, à savoir les cliniques privées de l’Hôpital de la Providence et la Clinique de Montbrillant qui n’offrent pas toutes les prestations stationnaires qu’offrent l’HJB.

Les conséquences : si une femme neuchâteloise souhaite accoucher dans le canton de Berne, soit elle devra payer les 582 francs d’écart entre le coût neuchâtelois et le coût bernois, soit c’est l’hôpital bernois qui couvrira cette différence, ce qui lui fera perdre de l’argent. C’est le cas pour l’Hôpital du Jura bernois. « Le manque à gagner est certes important, mais il n’impacte pas le budget ni la santé financière de l’hôpital », explique le Directeur Général Dominique Sartori, qui dénonce également le choix de ce tarif qui « prive les patients de liberté de circulation, qu’on tente de maintenir dans le canton de Neuchâtel, alors que la LAMal prévoit une libre circulation. Et puis surtout on enlève le libre choix de l’hôpital qui est aussi prévu dans la LAMal, donc une mesure protectionniste qui est contraire à la loi ».

L’Hôpital du Jura bernois a rencontré le conseil d’Etat neuchâtelois l’année passée pour lui soumettre ses inquiétudes sur cette mesure. Sans succès. « Nous avons même déposé un recours au Tribunal administratif fédéral pour nous opposer à cette décision. Nous n’avons pas été entendus n’étant pas les premières victimes. Ce sont aux Neuchâtelois de faire cette démarche en premier lieu », informe Dominique Sartori qui conclut en admettant que la décision du canton de Neuchâtel est tout à fait souveraine et légitime mais que l’HJB la regrette vivement. /jeb


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus